Abondance

L’Abondance est un fromage au lait cru et entier de vache fabriqué avec le lait de vaches de races Abondance, Tarine ou Montbéliarde. Ca zone de production d'origine est le pays d'Abondance dans le Chablais en Haute-Savoie., qui tient son nom de la Vallée d'Abondance et du village du même nom. Fruit d'un savoir-faire ancestral, il ne lui faut pas moins de 100 jours d'affinage pour qu'il puisse pleinement exprimer ses subtils arômes. Au nord de la Haute-Savoie, à la frontière de la Suisse, la vallée d'Abondance a donné naissance à un fromage d'exception.

abondance.jpgDès le XIIème siècle, les moines comprirent que le fromage pouvait devenir la richesse de la vallée018-jour-de-la-montee-a-l-alpage-353.jpg d’Abondance, perdue dans les montagnes. Un dur travail de défrichement a été engagé pour permettre l’apparition de champs et de verts alpages propices au développement de l’agriculture. Avec patience et talent, les moines commencèrent à découvrir les secrets de fabrication de l’Abondance. En collaboration avec les paysans, une culture et une activité économique venaient de voir le jour.

En 1381, présent sur la table du conclave réuni en Avignon pour l’élection du Pape, le fromage Abondance acquiert ses lettres de noblesses. Il deviendra ensuite un mets très apprécié à la Cour de Savoie.

Le Chablais est réputé pour son fromage depuis au moins le XIVème siècle grâce aux productions des moines de l'abbaye de Sainte Marie d’Abondance à proximité de la frontière suisse et des chanoines de l'abbaye de Saint-Maurice d'Agaune dans le Valais qui fournissaient la papauté d'Avignon.

Après des siècles de fabrication, le fromage Abondance est à ce jour uniquement produit dans les montagnes de Haute-Savoie et est reconnu Appellation d'Origine Protégée (AOP).

En savoir plus sur l'abbaye d'Abondance...

Abondance est un nom plein de promesses pour ce village du Haut-Chablais situé à 930 mètres d’altitude, et s’ouvrant sur un cirque delabbaye-dabondance-1.jpg montagnes. Son passé est riche d’une histoire qui se confond avec celle de son abbaye, Notre-Dame de l’Assomption (Sainte Marie d'Abondance autrefois).

 L’implantation des religieux à Abondance est attestée à la fin du XIème siècle. La très influente abbaye de Saint-Maurice d’Agaune en Valais suisse, héritière des terres de la haute vallée d’Abondance au XIème siècle, aurait décidé d’y implanter un prieuré. Au XIIème siècle, ce prieuré est élevé au rang d’abbaye et les religieux adoptent la Règle des Chanoines de Saint- Augustin.

 Blottie au pied de la barrière rocheuse du Mont Jorat au confluent de la Dranse et du Malève, l’abbaye d’Abondance a rayonné sur l’ensemble du Diocèse de Genève dont elle était l’une des plus importantes. Fondatrice des abbayes de Sixt et d’Entremont en Faucigny, l’abbaye d’Abondance étend ses pouvoirs jusqu’en Franche- Comté où elle fonde les abbayes de Gouailles et Grandval. Au XIIIème siècle, une vingtaine de prieurés et de nombreuses paroisses dépendent d’Abondance.

 Cependant, le fléchissement de la vie religieuse et le développement de la Commende (des abbés laïcs ont la charge des abbayes), incitent François de Sales à intervenir pour rétablir l’ordre monastique. Les chanoines sont chassés en 1606. En 1607, par un décret du Pape Paul V, des Feuillants s’installent dans le monastère d’Abondance. Le déclin se poursuit toutefois jusqu’à la suppression de l’abbaye en 1761.

Suggestion de recette

Poêlée montagnarde (non médiévale)

Ingrédients (pour 4 personnes) : 500 g de pommes de terre, 2 oignons, 250 g de fromage, 200 g de lardons fumés, 20 cl de vin blanc de Savoie, poivre, huile.

Préparation : éplucher et émincer les oignons, les « saisir » 3 minutes dans une large poêle huilée. Éplucher et laver les pommes de terre, les essuyer et les couper en dés. Les mettre dans la poêle aux oignons. Y rajouter les lardons (rien n’empêche de les remplacer par des champignons sauvages en saison). Mélanger, poivrer, et laisser dorer une quinzaine de minutes. Détailler le fromage en lamelles et l’incorporer au contenu de la poêle. Mouiller avec le vin. Laisser mijoter sur feu doux une dizaine de minutes. Servir le contenu de la poêle directement dans les assiettes. Se déguste avec une salade verte.

Mon avis

Pour approcher une recette médiévale, vous pouvez remplacer les pommes de terre avec des panais et peut-être mettre du verjus en guise de vin et du saindoux en substitution de l’huile… 

Personnellement, je pense que cette recette devait être présente dans la mémoire des cuisinières médiévales…

Pour compléter votre recherche

Sources et liens

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 19/01/2012

banniere-1.png

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site