Munster


Le munster ou munster-géromé est un fromage français de l'est de la France  bénéficiant d'une AOC depuis 1969.

C’est en 668 après J. C. que des moines bénédictins venus d’Italie remontent la vallée de la Fetch, en Alsace, et bâtissent un monastère dédié à Saint Grégoire. Les alentours prirent alors le nom de Val Saint Grégoire qui deviendra par la suite la vallée de Munster, du latin monasterium. Plusieurs annexes se développent également aux abords de l’abbaye, dont un bourg dénommé Munster.

Le Munster provenait de l’est des Vosges. De l’autre côté, vers Gérardmer (Géromé en patois), un fromage identique était fabriqué. Le Munster et le Géromé étaient principalement commercialisés sur le marché de Gérardmer où le prix était fixé tous les 23 juin à l’occasion d’une grande fête.

La légende dit que la recette de ce fromage a été laissée aux Vosgiens par un moine irlandais de passage.

Pour d'autres, la recette remonterait à l'époque de Charlemagne lorsque des moines vinrent christianiser la région, apportant leur savoir-faire dans la fabrication de fromages. Le nom de « Munster » vient du mot « Monastère », les paysans ayant pris l'habitude de régler une partie de leurs impôts aux ducs de Lorraine en livrant ce fromage.

La recette du fromage a été laissée à une abbaye fondée par des moines irlandais à Munster dans le val de Saint Grégoire (Münster im Gregoriental) et laissée aux résidents qui n'étaient pas des Vosgiens. Ces derniers résident de l'autre côté de la crête des Vosges. La ville de Munster a fait partie, par la suite, de la Décapole et relevait du Saint-Empire romain germanique (heiliges römisches Reich deutscher Nation).

Il est élèbre partout en France dès le XIVe siècle.

Au XVIe siècle, le Munster devient célèbre et c’est au siècle suivant que l’on commencera la production à grande échelle. Pourtant des rivalités existent afin de déterminer qui du Munster ou du Géromé était le précurseur. Le 21 mai 1969 met un terme à ces tensions : même procédé de fabrication, même couleur, même odeur, les deux fromages partageront le même AOC.

Munster coiffé: tartiflette au munster une spécialité alsacienne

Ingrédients pour 4-5 personnes :

  • 1/2 munster (ou plus)
  • 10 cl de riesling
  • 15 cl de crème fleurette
  • sel
  • poivre
  • 2 oignons jaunes
  • 250 g de lardons fumés ou lardons de bacon (moins gras)
  • 15 pommes de terre charlotte de taille moyenne

Cuire les pommes de terre en robe des champs dans l'eau salée jusqu'à ce qu'elles soient tendres. Les égoutter et les laisser un peu refroidir pour ne pas se brûler en les épluchant.

Pendant ce temps, émincer les oignons en lamelles et les faire blondir dans un peu d'huile d'olive. Ajouter les lardons et les laisser revenir 2 -3 minutes. Réserver.

Eplucher les pommes de terre puis les couper en rondelles d'environ 2-3 mm d'épaisseur.

Déposer une première couche de pomme de terre dans un plat à gratin, recouvrir avec des oignons et des lardons. Recommencer jusqu' à 1 cm du bord du plat.

Mélanger le vin blanc et la crème et arroser les pommes de terre de ce mélange.

Couper le munster en tranches pas trop épaisses et les disposer en rosace. Saler poivrer.

Mettre au four préchauffé à 200°C jusqu'à ce que le munster soit bien fondu et soit un peu doré.

Sortir du four, ajouter un peu de persil plat haché et servir aussitôt.

On peut accompagner ce munster coiffé avec une salade verte , et comme vin, servir un Riesling.

BON APPETIT !

Pour compléter votre recherche

Sources et liens

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 20/01/2012

banniere-1.png

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×