Maison forte

Les maisons fortes apparaissent couramment au XIIe siècle et au XIIIe siècle. Elles sont souvent situées aux abords des bourgs, le long de routes principales ou à la frontière d’une grande seigneurie. Elles appartiennent à des cadets, à des parents ou à des alliés de grandes familles seigneuriales.

N'ayant pas de droits territoriaux dans la structure féodale, les propriétaires de ces maisons fortes jouissent souvent de droits économiques d'où leur positionnement près des gués et des passages, des moulins et des centres de production artisanale.

D'un point de vue défensif, elles doivent pouvoir résister quelques heures contre une petite troupe.

 

Maisons fortes en Ardennes

Maisons fortes en Dauphiné

Le Dauphiné, qui appartient alors au Saint Empire Romain Germanique est une région riche en maisons fortes. On en dénombre une bonne trentaine, toutes construites avant 1300 et selon la même architecture : une tour ronde, surmontée d'un toit conique, adossée à une bâtisse rectangulaire, massive, avec peu d'ouvertures, l'ensemble couvert de tuiles plates ou en ardoises.

Sur Grenoble, le mas du Châtelet, dont la présence est attestée par un acte en 1312, subsiste encore. Située sur le chemin de Gières à une demi lieue des enceintes dans une vaste plaine marécageuse, la bâtisse s'est légèrement affaissée vers le sud, ce qui permet de la remarquer en dépit des multiples outrages qu'elle a subis.

Pour dater la construction des maisons fortes, il faut observer la tour. Durant le haut Moyen Âge, elles sont carrées et en bois, puis sont en pierre. Vers 1200, de carrées, elles deviennent rondes, avec des archères ou meurtrières dans toutes les directions, pour observer et se défendre. Les fenêtres nous renseignent également, vers 1400 les ouvertures s'agrandissent, on recherche le confort, elles sont à meneaux ou à croisée de pierre.

Aujourd'hui, elles sont devenues restaurants, chambres d'hôtes, centres équestres et, pour beaucoup, elles ont perdu leur caractère authentique et primitif.

Maisons fortes en Rhône-Alpes

(Liste non-exhaustive)

  • Le Château de Pierrecharve sur la commune de Mûres (Haute Savoie - 74) était originellement, une maison forte qui contrôlait sur le Chéran, le passage d'un très ancien pont de bois démontable en cas d'invasion.
  • Le Fort l'Écluse sur la commune de Léaz (Ain - 01), était originellement, une maison forte, construite en 1278 sur l'ordre d'Amédée de Gex, pour contrôler le passage du défilé de l'Écluse et prélever un droit de passage sur les personnes et les marchandises empruntant cette importante route entre le bassin Lémanique et Bellegarde.
  • Maison forte Blain (XVe, classée), hameau de Verthier, commune de Doussard (Haute Savoie - 74).

Galerie

Le Château du Mont, exemple de maison forte rurale sur la commune de Sazeray dans l'Indre (Berry).
Le "Palais de l'Isle" ou les "Vieilles prisons", situé au centre d'Annecy (Haute-Savoie). En premier plan, sur une échauguette, un toit conique dit "en poivrière".
La maison forte des Allinges sur la commune de Saint-Quentin-Fallavier dans le Dauphiné.

Portail de l’architecture et de l’urbanisme

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

banniere-1.png

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×