Tour

Une tour est un ouvrage fortifié, à plan circulaire, carré ou polygonal, et dont l’origine reste imprécise. Dès la plus haute antiquité, les Asiatiques, les Grecs, les Phéniciens et les Étrusques érigeait déjà des tours pour fortifier les murailles de leurs villes et forteresses. Les Romains, qui ont pris la tour aux Étrusques et aux Grecs, les érigeaient généralement à plan carré, et moins souvent à plan circulaire[1]

Avec l’arrivée de l’artillerie, les fortifications deviennent obsolètes, et le siège est désormais considéré comme un duel d’artillerie entre les canons qui attaquent la place forte et ceux qui la défendent. L’art de fortifier va donc consister à donner à ces derniers le maximum d’avantages dans la lutte. Dès le XIVe siècle apparaissent les tours à canons, basses et massives, qui renforcent les forts existants. Ces ouvrages, désignés sous le nom de cavaliers[2], permettent de renforcer des points faibles ou de dominer des fronts[3].

La tour cornière est située à un angle d'un bâtiment ou d'une enceinte.

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

banniere-1.png

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site