Les ponts

Au Moyen Âge, en Occident, l’arc brisé, plus facile à construire, car ne requérant pas une aussi grande précision dans la pose et l’ajustement des claveaux, prend le pas sur l’arc en plein cintre. Le pont d’An Ji, comportant une travée unique de 37 m avec un arc surbaissé, est construit en 605 en Chine, à Zhao Xian.

La réalisation de ponts en bois prend également de l’essor. Des charpentes inclinées permettent de raidir le tablier ; on construit aussi des travées en arcs réticulés dont la portée peut atteindre 60 m. Le pont Charles, qui enjambe la Vltava à Prague, est le plus long pont médiéval (516 m). Il présente un mélange de styles particulier dû aux différentes reconstructions et rénovations dont il a fait l’objet : piles médiévales, arcs romains, tour du xiie siècle (vestige du précédent pont) rénovée en style Renaissance, et tours hautes datant des xive et xve siècles.

La construction du Vieux Pont de Londres est achevée en 1209 ; il est détruit en 1831. Ses piles et ses arcs sont trop irréguliers ; le fleuve, sous le pont, ne disposant que de la moitié de la largeur de son lit en amont, rend le courant si fort qu’il creuse un bassin en aval. Le tablier de ce pont supporte des maisons, qui sont détruites en 1763. On remplace alors deux des arches centrales par une seule, permettant ainsi la navigation. Il existe d’autres exemples célèbres de ponts supportant des maisons, tels que le Ponte Vecchio à Florence (premier exemple occidental de pont à arc surbaissé), ou encore le Rialto à Venise.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

banniere-1.png

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×