L'armet

Armet-articule-par-Wendelin-Boeheim

L'armet (de l’italien elmetto et de l’ancien français helmet, petit heaume), est une armure de tête, un petit casque fermé qui apparaît au début de la Renaissance.

En usage aux XIVe, XVe et XVIe siècles, on le trouve évoqué dans la littérature de chevalerie. Malgré l'apparition d'armes à feu, certains combattants continueront à porter des armures tels les conquistadors. L'armet est probablement originaire de la ville de Milan.

L'armet succède au bacinet à partir du XVe siècle, et représente le dernier équipement de tête du Moyen-Âge. Contrairement aux heaumes et bacinets, lourds et fatigants à porter, l'armet, plus léger, dessine non seulement la forme de la tête mais aussi du cou. Mieux qu'un simple casque de tournoi, c'est donc un véritable casque de guerre.

Sur les modèles tardifs d'armet, la vue et le nasal ne forment qu'une seule pièce, comme c'est le cas pour le fameux casque de Maximilien d'Autriche. La visière est percée de vues horizontales et de trous d'aération.

L'armet, dont le nom vient de "hiaumet" ("petite heaume", qui a aussi donné "helmet" en anglais), peut être dès la fin du XVe siècle soigneusement décoré de damasquinures ou de gravures, comme notre reproduction. Leur crête offre une surface adaptée à de tels embellissements, comme les gorgerins ou les visières. Généralement, ces casques sont pourvus à l'arrière d'un tube pour la fixation d'un panache de plumes.

Types d'armets classiques Types d'armets florentins


Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

banniere-1.png

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site