Pierrière ou calabre

La pierrière est une pièce d'artillerie médiévale. Constituée d'un balancier appelé verge au bout duquel est attachée une poche contenant des projectiles, elle était actionnée en tirant sur l'autre extrémité du balancier. Utilisée principalement pour la défense, elle était aussi appelée l'arme des femmes puisque les femmes et les enfants étaient souvent dévolus à ce type d'armement. Viollet le Duc mentionne que le terme pierrière était aussi donné à la baliste qui fonctionne en réalité sur un principe différent.

Origines

Les Chinois utilisaient vraisemblablement des engins similaires plusieurs siècles avant l'ère chrétienne. Le principe de la machine a voyagé sur la route de la soie. Elle fut utilisée par les Sarrasins au temps des Croisades. Elle apparut ainsi en Europe vers le XIe siècle.

Utilisations attestées

On retrouve des traces de l'utilisation des pierrières dans des écrits ou par le biais de fouilles archéologiques.

Ainsi, c'est un projectile issu d'une pierrière qui aurait tué Simon de Montfort lors du siège de Toulouse en 1218.

Une pierrière fut aussi utilisée au château de Montségur lors du siège de 1244. Elle répondait coup pour coup au trébuchet monté par les Croisés.

Caractéristiques techniques 

  • Poids des boulets : de 3 à 12 kilogrammes parfois en plusieurs projectiles (volées de cailloux)
  • Portée : de 40 à 60 mètres
  • Nombre de servants : de 6 à 8
  • Cadence de tir : jusqu'à 1 projectile par minute

au Château de Calmont d'Olt des essais à 12 adultes ont permis d'envoyer 1 kg à plus de 80 mètres avec une cadence de tir de 1 projectile toutes les 30 secondes

Perfectionnements

Un contre-poids pouvait être ajouté à l'extrémité qui était tirée pour faciliter le maniement de l'arme et surtout compenser le poids du projectile. Dans ce cas, la pierrière est appelée bricole. Ce principe de contre-poids sera repris et amélioré dès le XIIe siècle pour en faire des armes plus puissantes en vue de tenir des sièges : les mangonneaux et les trébuchets.

Anecdote

Cette arme est à l'origine de la mort de Simon de Montfort-L'amaury, tué pendant le siège de Toulouse. Après avoir saccagé la majeure partie de l'Occitanie pendant des mois, il fut finalement mis à mort par des femmes.

Commentaires (2)

1. Saija 09/02/2011

Merci beaucoup pour les infos utiles ! Maintenant, je peux confirmer mes réponses avec les tiennes pour finir mon travail :).
C'est bien présenté, les informations pertinantes et précises y sont et on peut même lire une anecdote assez cocasse ;).

J'aime bien ! Continue comme ca !

2. allo 20/04/2010

hot

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

banniere-1.png

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×