Alain Chartier

Alain Chartier
Alain Chartier
Alain Chartier

Autres noms « Sénèque de la France »
Activité(s) Poète
Naissance 1385
Bayeux
Décès 1435
Avignon
Langue d'écriture Français

Alain Chartier, né à Bayeux vers 1385 et mort en Avignon en 1435, est un poète français.

Fils de Jean Chartier, bourgeois de Bayeux, qui vivait en 1387 et 1404, Alain Chartier appartenait à une famille qui s’était signalée par son dévouement constant à la cause de la monarchie. Alain Chartier avait deux frères, Thomas et l’ainé Guillaume[1], qui devint évêque de Paris, sachant se distinguer à l’université de Paris, où il fut premier escollier de Charles VII, alors dauphin, parvint de bonne heure à une position qui dut lui permettre d’aider les siens.

Alain Chartier quitta la Normandie pour aller faire ses études à l’université de Paris peu avant l’invasion anglaise de 1415. Il mourra avant de voir celle-ci libérée et se considéra toujours en exil.

Alain Chartier se distingua de bonne heure. Entrant à la cour de Bourges, il fut secrétaire de Charles VI et de Charles VII, et remplit avec succès plusieurs missions diplomatiques sous ces deux princes. Il sert dans des ambassades en Allemagne et à Venise (1425), ou en Écosse (1428) pour resserrer l’alliance entre l’Écosse et la France contre l’Angleterre et demander la main de Marguerite d’Écosse à Jacques Ier pour le Dauphin, futur Louis XI.

Alain Chartier jouit en son temps d’une grande réputation et fut surnommé « le Père de l’éloquence française » Il reçut encore de ses contemporains les titres d’« excellent orateur, de noble poète, de renommé rhétoricien ». Empruntant à Sénèque, son auteur de prédilection qu’il cite sans cesse, en les exagérant souvent, les antithèses multipliées, les saillies étincelantes et les formes constamment aiguisées de la phrase, il a beaucoup contribué à former la langue. Estienne Pasquier qui, d’ailleurs, lui donna le titre de « Sénèque de la France », rapporte que Marguerite d’Écosse le voyant endormi sur une chaise, lui donna un baiser sur la bouche, pour marquer le cas qu’elle faisait de cette bouche d’où étaient sortis tant de beaux discours. Elle répondit aux personnes de sa suite, composée de dames et de grands seigneurs, qui s’étonnaient de voir la princesse accorder une pareille faveur : « Je n’ai pas baisé l’homme, mais la bouche de laquelle sont issus tant de mots dorés. d’excellents propos, de matières graves et paroles élégantes. »

Parmi ses ouvrages en prose on remarque le Curial[2], le Quadrilogue invectif (1422, allégorie politique en prose, consistant en un vibrant appel à l’unité de la nation française, dans laquelle la France supplie ses trois enfants, le Peuple, le Chevalier et le Clergé, de se réconcilier pour son propre salut), et parmi ses ouvrages en vers le Débat du réveil-matin, la Belle Dame sans mercy (1424, le poète anglais John Keats composa un poème, quatre siècles plus tard, intitulé : Belle Dame sans merci), le Bréviaire des nobles, le Livre des quatre dames. Ses poésies, dans le genre allégorique, ont un immense succès auprès de ses contemporains. C’est le poète de l’époque qui a été le plus admiré jusqu’à Ronsard.

Notes

  1. Contrairement à ce qui a longtemps été cru et affirmé, l’historiographe Jean Chartier n’était pas leur frère.
  2. Courtisan.

Bibliographie non exhaustive

  • Le Livre des quatre dames (1416 :
    Long poème octosyllabique en 3 600 vers, débat courtois au lendemain de la bataille d'Azincourt.
  • le Bréviaire des nobles ;
  • Complainte d’ung amoreux et la responce de sa damme ;
  • L’Hôpital d’amours ;
  • Le Dyalogue ;
  • Le Lay de paix ;
  • Les Croniques du feu roy Charles septieme ;
  • Les Demandes d’amours, avec la response ;
  • Les Fais ;
  • Les Faiz dictes et ballades ;
  • Le Quadrilogue invectif, 1422, entretien en prose, sur un ton véhément, de quatre personnages (La France et les trois ordres, peuple, noblesse, clergé), sur la responsabilité des malheurs du royaume ;
  • La Belle Dame sans mercy, 1424 ;
  • Le Livre de l’espérance, 1429, écrit à la veille de la délivrance d’Orléans par Jeanne d'Arc ;
  • Le Curial, satire du courtisan ;
  • Le Débat du réveille-matin.

Références

  • Jean-Paul Allard, « L’Idéal communautaire selon le Quadrilogue invectif d’Alain Chartier », Études Indo-Européennes, Mar. 1986, n° 16, p. 1-39.
  • (en) Glenn H. Blayney, « Alain Chartier and The Complaynt of Scotlande », Review of English Studies, Feb 1958, n° 9 (33), p. 8-17.
  • (en) Cynthia J. Brown, « Allegorical Design and Image-Making in Fifteenth-Century France: Alain Chartier’s Joan of Arc », French Studies, Oct 1999, n° 53 (4), p. 385-404.
  • Helmut Hatzfeld, « Le Style du Quadrilogue invectif d’Alain Chartier », Studi di filologia romanza offerti a Silvio Pellegrini, Padova, Liviana, 1971, p. 215-32.
  • Peter Noble, « Les Deux Traductions anglaises du Quadrilogue Invectif d’Alain Chartier », Moyen Français, 2002-2003, n° 51-53, p. 469-77.
  • Pierre-Jean Roux, « Alain Chartier devant la crise du pouvoir royal au début du XVe siècle », Culture et pouvoir au temps de l’Humanisme et de la Renaissance, Genève, Slatkine, 1978, p. 7-16.
  • Lene Schøsler, « La Variation linguistique : le cas de l’expression du sujet », Interpreting the History of French, Amsterdam, Rodopi, 2002, p. 195-212.

Sources 

  • Didier Delaunay, Étude sur Alain Chartier, Rennes, Impr. de l’Académie, 1876.
  • Gabriel Joret-Desclosieres, Un écrivain national au XVe siècle, Paris, Fontemoing, 1899
  • Regula Meyenberg, Alain Chartier, prosateur et l’art de la parole au XVe siècle : études littéraires et rhétoriques, Berne, Francke, 1992.
  • François Rouy, L’Esthétique du traité moral d’après les œuvres d’Alain Chartier, Genève, Droz, 1980.
  • C. J. H. Walravens, Alain Chartier : études biographiques, suivies de pièces justificatives, d’une description des éditions et d’une édition des ouvrages inédits, Amsterdam, Meulenhoff-Didier, 1971.
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

banniere-1.png

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×