Martial d'Auvergne

Martial de Paris, connu sous le nom de Martial d'Auvergne, né vers 1420 à Paris et mort le 13 mai 1508, est un poète français.

D’une famille sans doute originaire d’Auvergne, il fut notaire au Châtelet, et pendant cinquante ans, procureur au Parlement.

Son principal ouvrage a pour titre Vigilles de Charles VII à neuf psaumes et neuf leçons (Paris, 1493, in-4° et 1724, 2 vol. in-8°). Sous ce titre emprunté à la liturgie, c’est une chronique rimée, en divers rythmes, de la guerre contre les Anglais. La narration en est vive, attachante et tourne parfois à la satire, comme dans ce passage sur les possesseurs de nombreux bénéfices ecclésiastiques :

Mais qu’en font-ilz ? ilz en font bonne chière.
Qui les dessert ? ilz ne s’en soucient guère.
Qui fait pour eulx ? ung autre tient leur place.
Mais où vont-ilz ? ilz courrent à la chace...
He que fait Dieu ? il est bien aise ès cieulx.
He quoy ! dort-il ? l’on n’en fait pis, ne mieulx...

On a encore de Martial d’Auvergne les Louenges de la benoiste Vierge Marie, en vers (Paris, 1492, in-4°) ; les Arrêts d’amour (Ibid. , s. d., in-4°, plusieurs fois réimp.), charmant livre en prose, où sont raillés avec finesse les ridicules de la vie galante. On attribue également à Martial d'Auvergne l’Amant rendu cordelier à l’Observance d’amour (Ibid. , 1490, in-4°), poème qui rappelle par le sujet, l’esprit et le talent les Arrêts d’amour.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

banniere-1.png

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×