Cornet à bouquin


Cantigas de Santa Maria 
 
     Le cornet vient d'une évolution de la simple corne d'appel. En perçant plusieurs trous dans cette corne, on obtient un instrument capable de jouer des mélodies simples.


Cornet réalisé par P.A. Cabiran d'après des enluminures (IXe-XIIe s.)

Plusieurs sortes de cornets apparaissent ensuite. 
      Percé dans un bloc en bois avec une embouchure taillée dans la masse, on l'appelle  CORNET MUET.
         Mais on prend l'habitude d'y ajouter une embouchure taillée dans de la corne : il prend alors le nom de cornet à bouquin. Le corps de l'instrument est constitué  de deux parties en bois assemblées et entourées d'une gaine en cuir permettant d'éviter les fuites.
 
 
       Le  cornet à bouquin  prend sa forme courbe définitive à la Renaissance. Grace à de prestigieux virtuoses, surtout italiens, il devient un des instruments-rois du début du XVII° siècle, seul capable de rivaliser en virtuosité concertante avec le violon.
 
Deux embouchures différentes 
 



Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

banniere-1.png

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×