La cornemuse


  Vitrail de l'église de Mézières-en-Brenne
Photo : APEMUTAM

 
La CORNEMUSE A BOURDON

       La simple CHEVRETTE  a peu à peu évolué. A partir du XIV° siècle, on trouve un instrument plus élaboré du fait de plusieurs ajouts:
un bourdon est ajouté. Ils n'est  pas percé  de trous car son rôle se limite à tenir une note fixe.
- le chalumeau principal est souvent remplacé par un hautbois à anche double, semblable à la chalemie, qui donne beaucoup plus de puissance. Mais, si on se fie à l'iconographie restante,  les modèles à anche simple semblent rester majoritaires.


Comment savoir quelle est l'anche probablement utilisée?
Pour des raisons de physique acoustique, les instruments à anche simple  ont généralement un chalumeau à perce cylindrique (exemple A) alors que ceux à anche double ont un hautbois à perce conique (exemple B). Mais il faut faire attention! De nombreux instruments ont un pavillon évasé suggérant une perce conique; mais sur la longueur des trous de jeu, la perce est en réalité cylindrique.





Exemple A :
Retable du XVe s.
Musée départemental des Antiquités de Rouen

Exemple B
Vitrail du XVe s.
Collégiale de Blainville-Crevon


Cornemuse réalisée d'après le retable ci-dessus  - P A Cabiran Cornemuse à hautbois et à bourdon à manchon   P A Cabiran





 



Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

banniere-1.png

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site