La rote ou harpe-psaltérion

 

La rote est un instrument très populaire pendant l'art roman. Principalement jouée par les jongleurs, elle se trouve aussi dans les mains de David.

Parmi nous, son appellation est débattue. Pierre Bec proposa l'appellation moderne de harpe-psalterion. Christian Rault qui termine une thèse sur cet instrument l'adopte en précisant que le nom médiéval de cet instrument reste une énigme. Lionel Dieu fait remarquer que la dénomination médiévale rote s'applique certainement à cet instrument antérieur à ses descendants : la harpe (même si elle existe dans les Iles Britanniques) et le psaltérion.

Connue des Carolingiens, la "harpe - psaltérion" se présente sous la forme d'un psaltérion triangulaire muni de cordes sur les deux faces. L'instrument se tient comme une harpe, chaque main du musicien agissant sur l'un des plans de cordes en boyau.

Très répandu dans l'ouest de l'Europe du XIe au XIIIe siècle, l'usage de cet instrument a précédé de plus d'un siècle celui de la harpe, notamment au sud de la Loire. La tenue similaire des instruments explique la confusion qui s'est créée chez les musicologues.

On sait peu de choses sur l'usage musical de cet instrument. Associé dans un premier temps à l'image du roi David, il se retrouve aussi dans les mains des boucs et d'ânes musiciens sur les nombreux modillons des églises romanes.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

banniere-1.png

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×