Les bijoux médiévaux

Création et reproduction de bijoux médiévaux

En raison des relations établies avec Byzance, nombre de bijoux de grand prix furent importés en Occident dès l’époque caroligienne. Durant cette période, les bijoux étaient des éléments fixés aux vêtements (agraphes, fermaux, ornements de ceinture, boutons...) en dehors des couronnes, colliers et bagues.

C’est vers le 12ème siècle que l’influence de Byzance sur la bijouterie commence à s’atténuer. Le 13ème siècle vit une épuration dans les formes et les décors des bijoux, et une utilisation faite avec sobriété, manifestement en réaction aux excès précédents, phénomène particulièrement notable chez les laïques tandis que les ecclésiastiques continuaient à les employer en abondance. Ces tendances, sensibles durant le règne de Saint Louis connu pour son ascétisme, s’inversèrent de nouveau au 14ème siècle. La guerre de 100 ans eut bien sûr un impact défavorable sur le luxe et la mode des bijoux mais il fut de courte durée. Jusqu’au milieu du 13ème siècle, les pierres étaient taillées en cabochon puis elles le furent peu à peu en table dans certains cas, ce qui accrut leur valeur. Le goût pour les bijoux émaillés devient plus grand pendant le règne de Charles VI et ils prirent différentes formes telles que fleurs, animaux et personnages associés à toutes sortes de décors entremêlés. Sous Charles VI, les coiffures des hommes et des femmes sont couvertes de bijoux tout comme le reste des vêtements : les parures deviennent plus grandes et plus riches que jamais. Plus tardivement, mais toujours au 15ème siècle, les bijoux reprennent des dimensions plus modestes qui font peu d’effet vus de loin.

Voici quelques bijoux dont se paraient les bourgeois et les aristocrates au Moyen-Age :

Agraphe

Elle était également désignée sous les termes de « afiche », « fermail », « tasel », entre autres. Sa fonction était de maintenir les bords d’une chape ou ceux du haut d’une robe, d’un corsage, d’une coiffure ou encore d’un voile. Elle servait aussi à suspendre des clés et des aumônières. Il arrivait que certaines contiennent des reliques, plus particulièrement en ce qui concerne les fermaux des chapes. Elle était utilisée tant par les hommes que par les femmes et sa forme était des plus variées. Elle pouvait par ailleurs être fabriquée dans toutes sortes de matériaux (métaux, pâtes de verre serties, os, ivoire...) et ornée richement de pierres précieuses ou fines selon le statut social de son possesseur, ou encore d’un camée ou de ciselures.

Fermail-reliquaire à l'aigle. Argent découpé à jour, gravé et doré ; argent champlevé et émaillé ; pierres et perles. Bohême (?), milieu du XIVe siècle.

Anneau

Son importance fut grande au Moyen-Age. Il était notamment utilisé en signe d’investiture et pour officialiser les serments, comme simple objet de parure, comme sceau, pour contenir des reliques. D’autres avaient une fonction sociale : anneau de fiançailles, de mariage, épiscopal. Son usage fut variable au cours du Moyen-Age comme par exemple pour les sceaux car il fut remplacé par un objet dont c’était la seule fonction vers la fin du 9ème siècle.

Anneau à fleur de lys. Bronze doré et ciselé, France, XVe siècle. Fatimide Ring
   Le sud de l'Espagne, 9e-11e siècle
  turquoise et or
  Bezel 15 x 17 x 7 mm.; Circonférence de 62 mm. Poids 6,8 gr.
Anneau avec un écusson représentant un poisson. Argent doré, XVe siècle. Europe de l'Ouest, 5 e, 6 e siècle
  Or et grenat
   Bezel 14 x 11 x 8 mm.; Circonférence 46mm. Poids 5,1 gr.
Mérovingienne
France, 8e siècle
   l'or et cornaline
   Lunette 5 x 15 x 17 mm.; Circonférence de 69 mm. Poids 14,7 gr.

Grande-Bretagne, 8e-10e siècle

Or
  Circonférence de 59 mm. Poids 2,5 gr.

Early Medieval  Espagne?, 8e et 10e
   électrum et saphir
   Bezel 12 x 12 x 7 mm.; Circonférence de 58 mm. Poids 7,4 gr.
 Empire romain d'Occident (en Allemagne), 10ème siècle
  or et émail cloisonné
Circonférence de 46 mm. Poids 5.4gr.
Europe de l'Ouest, 6h-7h siècle
  or et de jaspe rouge
. Bezel 20 x 14 x 6 mm.; Circonférence de 61 mm. Poids 6.3gr.
   

Boucles d’oreilles

Durant la période carolingienne, les boucles d’oreille, réservées aux femmes, sont des pendants courts terminés par une perle. Plus tard, les boucles d’oreilles furent peu utilisées car les femmes avaient les cheveux longs ou des coiffures qui recouvraient les oreilles.

Bracelet

Il n’est pas vraiment en usage au Moyen-Age car les manches étaient longues, serrées et bordées par un galon ou par une large bande de broderies ornées de pierreries. Seul cas particulier, celui des chevaliers qui portaient un bracelet au-dessus du coude avec une devise inscrite lorsqu’ils participaient à des tournois. Il était aussi d’usage que le perdant porte un bracelet fermé à clé pendant un an sauf si une dame le libérait.

Bulle

Bijou attaché au cou grâce à une chaîne et dans lequel était enfermé une relique ou le nom de Dieu, de la Vierge ou d’un Saint, un texte des Saintes Ecritures. La bulle comportait de petites ouvertures dans le but d’accroître l’efficacité de sa protection. Ce talisman était porté par tous sans distinction d’âge ou de classe sociale bien que l’Eglise soit opposée à ce type de pratique.

Collier

Jusqu’au 14ème siècle, les hommes comme les femmes ne portaient guère de colliers. Ces derniers sont plus particulièrement constitués de chaînes à un ou plusieurs rangs, torsades agrémentées de grelots ou de pendeloques ou perles d’or. Des chaînettes peuvent être portées près du cou, tout comme le sont de fines ganses d’or ou de soie. Vers la fin du 15ème siècle, les dames mettent de larges colliers fait de plusieurs rangs de perles avec le fermail placé bien en évidence sur le devant de la gorge. Cependant, les dames françaises avaient plus souvent des plaques de poitrine servant de fermail ou d’agraphe comme ornementation.

Reliquaire pendentif hôtel de Cluny Paris musée national du Moyen Age.
   

 

Commentaires (4)

1. Bty Tuahu 04/10/2010

ouais ouais, j'adore..; Y a comme de jolie chose dans les temps précédant.

2. DUPONT Oceane 10/09/2010

tros manifique

3. norbert etile 16/12/2009

Pourriez vous me dire où on peut voir la bague ( musée?) dont la photo figure dans l'article sur les bijoux médiévaux avec la mention :
Europe de l'Ouest, 6h-7h siècle
or et de jaspe rouge
. Bezel 20 x 14 x 6 mm.; Circonférence de 61 mm. Poids 6.3gr.
Merci.

4. Sylvie Le clech 02/11/2009

connaissez vous des plats médiévaux dont le décor est fait de poissons de mer intitulés "orphos" ? J'en ai trouvé la référence dans un texte de 1360 et je prépare une édition de ce document (inventaire des reliques d'un hôpital médiéval). Merci d'avance. J'interprète cette mention d'orphos, littéralement orphe (de Pline, histoire naturelle) comme l'indication d'un plat (on écrit "planos" en adj épithète) en forme de poisson, qui est un symbole chrétien, mais je ne suis sûre de rien

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 02/06/2012

banniere-1.png

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site