L'adoubement du chevalier

Du francique dubban, frapper ; cérémonie d'accès à la chevalerie, d'origine germanique, fermement attestée dès le X° siècle, et au cours de laquelle un jeune homme reçoit des mains d'un parrain, déjà adoubé, ses armes (épée, baudrier, éperons) ; il est ensuite frappé à la base du cou (colée, paumée), geste probablement d'initiation magique. Le nouveau "chevalier", le miles par excellence, devra montrer par des prouesses sportives ses aptitudes de guerrier d'élite. Le coût pour la famille de cette nova militia en a fait un "cas" de taxation sur les vassaux, voire sur tous les hommes. A partir du XII° siècle finissant, l'Eglise a sacralisé ces gestes profanes en y joignant bain de purification, veillée de prière, bénédiction de l'épée, qui font du chevalier un miles Christi.

 

 

Commentaires (1)

1. ladjali 23/03/2011

[i][/i][b][/b]ce ke je cherche c'est le bon depart du chevalier se kii manke mes je suii sur ke vous aller pouvoiir le mettre mersiii

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

banniere-1.png

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site