Vie Quotidienne des Chevaliers

L'entraînement à la guerre occupe beaucoup de temps de la vie d'un chevalier. 

Avec ses écuyers et, il s'exerce inlassablement aux armes dans la cour de son château fort. 

Bien souvent, deux hommes tirent un cheval factice, monté par le chevalier et celui-ci doit frapper la "quintaine" . 

Le "Rolland" (mannequin en osier, recouvert d'une armure représentant un ennemi) pivote sur un axe et le chevalier doit le frapper au plus près.

Le reste de son temps, le chevalier l'occupe à surveiller le travail de ses gens et bien sur, de jouir de son plaisir favori : la chasse à courre avec la meute de chiens, sur son domaine. 

Le gros gibier (cerf, sanglier, loup, renard, ours) ainsi rapporté, était consommé par le seigneur, grand mangeur de viandes.

La chasse au faucon (celui-ci attrape les lapins, les faisans et les oiseaux) était la plus difficile des chasses, car le dressage de cet oiseau de proie durait fort longtemps. 

A l'entraînement, il fallait leur mettre une laisse pour les empêcher de s'envoler, des grelots, pour les retrouver, un chaperon sur leur tête pour les faire tenir tranquille et une bourse de friandises pour les récompenser.

La chasse est un bon entraînement pour la guerre mais elle a également son utilité lorsqu'il s'agit de détruire des bêtes féroces qui menacent les récoltes, les animaux domestiques ou même les hommes. Tel est le cas du loup, très répandu pendant la période médiévale.

Pour les grandes occasions, le chevalier organisait des tournois ou l'on pouvait se battre pendant plusieurs jours. De grands festins accompagnés de musiciens enchantaient les invités.

Les chevaliers organisaient régulièrement des fêtes, au moins cent jours dans l'année. 

 

Chaque évènement dans la famille du chevalier (baptême, naissance, fiançailles, mariage et même décès) était une bonne occasion pour préparer une fête. 

On invitait toute la parenté et quelques vassaux ou amis. 

Ces jours-là, on se plaçait tous autour d'un grand banquet et on mettait ses plus beaux vêtements pour manger force viande et gibier.

Après le repas, les hommes invitaient les femmes pour un pas de danse pendant que les musiciens jouaient de leur instrument favori. Pendant l'été, il n'y avait pratiquement pas de fêtes car tous étaient occupés soit aux travaux des champs, soit à la guerre ou à l'entraînement militaire. 

Au contraire, pendant l'hiver, ils essayaient de faire durer les fêtes comme celle de noël qu'on pouvait célébrer pendant douze jours.

Les tournois

Apparu à la fin du XIème siècle, le tournoi est d'abord une véritable bataille, au cours de laquelle s'affrontent deux troupes de chevaliers. 

Les règles sont peu précises et la mêlée est souvent violente, en conséquence, il y a des blessés et des morts.

Cette forme de combat, primitive et brutale, se codifie peu à peu : dans la joute, deux chevaliers sont lancés au grand galop de chaque côté d'une palissade. 

Ils tentent mutuellement de se renverser à l'aide d'une longue lance de frêne. Si les deux concurrents tombent, ils poursuivent le combat avec des armes émoussées. 

Le vainqueur dispose des armes et des chevaux de son adversaire et reçoit de nombreux prix. En effet, le perdant abandonnent son cheval et ses armes, et paie aussi une rançon, pour être libéré.

A noter que certains chevaliers pauvres mais vaillants gagnent leurs vies en allant de tournoi en tournoi

Une fois dans sa vie, le chevalier fait un pèlerinage vers les lieux saints. Il manifeste aussi sa foi en participant aux travaux de l'église de son village ou de la cathédralecité. de sa

Les pèlerins qui se rendaient à Saint Jacques de Compostelle y allaient généralement avec un coquillage accroché à leurs vêtements. 

Cette "tradition" de la coquille était liée à une légende. En effet, on racontait qu'un chevalier qui aurait été précipité dans la mer par son cheval aurait été sauvé par saint Jacques et serait ressorti de l'eau recouvert de coquilles! .

 

Commentaires (4)

1. Elisabeth 27/01/2013

Votre site est super, les images également mais ce serait chouette d'avoir les légendes/sources en dessous. Merci :)

2. chloé (site web) 06/10/2012

votre site ma bien aidé pour mon exposé

3. ghislain 19/12/2011

cela m'aide beaucoup mais c'est encore un peu complexe

4. Sophie 19/02/2011

Votre site m'a beaucoup aidé pour ma rédaction ! Merci

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

banniere-1.png

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site