Les joutes nautiques au Moyen âge

Le jeu de joutes nautique est apparu en France au début du Moyen âge, lorsque nos vaillants chevaliers et fiers seigneurs s’affrontaient à cheval et en armures que les combats de Joutes débutèrent. Il symbolise un combat ritualisé entre hommes mariés et jeunes gens.

Contrairement à une idée répandue, les joutes nautiques sont plus anciennes que les joutes équestres qui connaitront le succès lors des tournois du Moyen Age.

Les joutes se pratiquent partout où il y a de l’eau : dans les ports, sur les lacs, les étangs, les fleuves ou les rivières.

A cette époque, le jeu de joutes consiste à : deux hommes sont placés chacun sur une petite plate-forme placée à l'arrière d'un bateau ou se hisse les jouteurs, debout, et armés d'une lance en bois, ils cherchent mutuellement à se faire tomber à l'eau, en se poussant l'un l'autre avec leurs lances et avec l'élan que leur donnent les deux bateaux.

Repères historiques

Les plus anciennes représentations de joutes nautiques parvenues jusqu'à nous se trouvent sur des bas-reliefs datant de l'ancien empire égyptien (IIIe à VIe dynasties, -2780 à -2380). Il semblerait pourtant s'agir davantage de rixe plutôt que de loisirs, vu que l'affrontement se déroulait sans aucune protection avec des gaffes munies de ferrures à deux pointes à leurs extrémités.

Après l'époque romaine, il faut attendre le XIIe siècle pour revoir des joutes nautiques. Il est possible qu'elles aient survécu durant cette période au sein de communautés proches de l'eau, mais il n'en fut fait mention nulle part. Le plus ancien document de l'époque post-latine fait état d'un tournoi de joute à Lyon le 2 juin 1177, pour la commémoration du millénaire des martyrs chrétiens de Lyon et de Vienne.

Un document nous rapporte aussi qu'en 1270 à Aigues-Mortes les croisés, soldats et marins, contraints à l’attente pendant de longues semaines avant de pouvoir embarquer pour la Terre Sainte avec le roi Louis IX (Saint Louis), s'affrontaient en combats singuliers montés sur des embarcations légères. Une manière de se maintenir en bonne forme physique et de tuer le temps

10 avril 1349 – Tournoi de joutes nautiques à Marseille.

Les documents écrits ou illustrés se multiplient à partir du XVe siècle, faisant état de joutes en Sologne, à Toulon, et plus généralement sur tout le littoral méditerranéen. Les joutes font partie des réjouissances populaires ou sont organisées pour les grands événements : fête, inauguration, venue d’un personnage illustre…

Dans les statuts municipaux de Toulon de 1415, on trouve : “il est d’usage et coutume dans la dite cité que le second jour de Pâques, les marins et les terrassans [habitants des terres, par opposition à marins] de la dite cité arment et peuvent armer des lahuts [petites tartanes] et barques pour jouter en mer, mais ils doivent le faire décemment, sans rota [tricherie] et après ils vont boire, manger et faire grande fête avec trompettes et autres instruments faisant honneur à celui qui a su le mieux jouter”.

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

banniere-1.png

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site