Le chien au Moyen Age

- 500 à 1500
Du VIème au XVIème siècle, c’est essentiellement à la chasse que les chiens sont utilisés. Ils deviennent des compagnons, des complices, des auxiliaires privilégiés des seigneurs qui ont pour principale activité la guerre ou la chasse. Le futur chevalier doit apprendre, et c’est très important, à soigner et à dresser ses chevaux, ses chiens.
Le seigneur Phoebus au XVème siècle, célèbre pour sa vaillance et sa beauté, a écrit un magnifique traité très bien illustré sur la chasse avec des chiens.
Le chien tient une grande place dans la vie des seigneurs.
Ceux-ci sont fiers de présenter des chiens de belles races, qu’ils ont sélectionnées en les croisant pour rechercher des qualités d’endurance, d’agressivité et des capacités à identifier le gibier.

Dressés pour la guerre également, les chiens apparaissent sur des gravures moyenâgeuses munis de colliers à pointes de fer, harnachés de cuirasse sur lesquelles étaient fixées des lames destinées à blesser ou éventrer les chevaux adverses pendant la bataille. Des chiens étaient utilisés comme messagers : on leur faisait avaler de force des tubes de métal hermétiques contenant les messages ! Par ailleurs, le chien devient protégé par la loi, mais il est en même temps banni par l’Eglise catholique.
Le chien à cette époque passait, selon certaines croyances, pour être une des incarnations préférées du diable. L’Eglise interdisait à ses clercs (prêtres) de posséder un chien : ils ne devaient ni chasser avec eux, ni les accueillir sous leur toit.

On retrouve des textes de loi assez amusants puisque chez les Burgondes (Bourgogne) le voleur de chien est condamner à embrasser l’animal en public, ou s’il refuse à payer une amende !
Chasseurs, les chiens sont aussi des bergers et des gardiens contre les bêtes sauvages et surtout les loups qui à cette époque étaient très répandus en France.
- Ainsi, en 585, les loups ont envahi Bordeaux et dévoré les chiens qui tentaient de leur barrer le passage.
- 1254
Le roi Saint-Louis rapporta le lévrier afghan des croisades, symbole de fidélité et de courage, il figure dans certaines armoiries* et dans les sculptures des gisants*.

EPAGNEUL FRANCAIS

Il descend des chiens couchants du Moyen-Age, utilisés dans la chasse aux oiseaux. Son nom suggère qu’il fut une sorte d’Epagneul générique ; il est très répandu à partir du XVIème siècle. Admis dans l’intimité des grands veneurs que furent nos rois, d’Henri IV à Louis XIV, il tombe en désuétude vers 1830 : les chiens d’arrêt britanniques font alors fureur. Au début du XXème siècle, l’abbé Fournier parvint à sauver la race, revenue depuis au goût du jour. Il y a une vingtaine d’années, il reçut un apport de Setter Anglais.

BOULEDOGUE FRANCAIS
Le bouledogue français est un chien de compagnie, de garde et d'agrément d'origine française et plus précisément de Paris.

C'est le seul chien véritablement parisien.


Dès le Moyen-âge, les bouchers possédaient traditionnellement des dogues. La race de ces chiens évolua en perdant de la taille pour aboutir à la création des doguins, aujourd'hui disparus.

MATIN ESPAGNOL

C’est un chien très ancien originaire de l’Estrémadure au Nord-Ouest de l’Espagne. Au Moyen-Âge, il était de toutes les transhumances au milieu de millions de bovins à travers toute la péninsule ibérique surtout dans la région du Léon. Il est issu de croisements entre le mâtin espagnol, le rafeiro de Alentejo (portugais) et le chien de montagne pyrénéen. Il est possible qu'il soit arrivé en Europe par l’Asie mineure à l’époque des grands voyages et par les armées romaines. Le mâtin espagnol est un chien de tous les métiers. Il était utilisé autrefois en Espagne comme chien de protection des troupeaux de moutons, puis plus tard dans les combats de chiens, comme chien de garde, et comme chien militaire pour le transport de marchandises (chien de trait), d’artillerie légère. Cette race commence à évoluer en France mais elle a mis du temps compte tenu du volume de ces chiens. On compte aujourd’hui 50 à 100 naissances par an sur notre territoire. Il est très répandu en Espagne.

CHIEN COURANT DE TRANSYLVANIE

Il s’agit d’une race hongroise très ancienne, bien que sa région d'origine, la Transylvanie, se situe actuellement en Roumanie. Quoique peuplée majoritairement de Roumains, cette région a appartenu pendant des siècles à l'Empire Austro-Hongrois et n'a été rattachée à la Roumanie qu'à la suite de la Première Guerre Mondiale. Au Moyen-age, l’Erdélyi Kopó était le chien de chasse préféré de la noblesse hongroise qui dominait alors la région. Le développement agricole limita son utilisation aux zones montagneuses des Carpates. A l’origine, le grand chien courant hongrois était utilisé pour la chasse au gros gibier(ours, sanglier et lynx); Une variété plus petite, aujoud'hui éteinte, était utilisée pour la chasse au petit gibier (renard, lièvre) dans les terrains couverts tout comme pour la chasse au chamois dans les régions rocheuses. Au début du 20ème siècle, le chien courant de Transylvanie était presque disparu. Mais l’élevage a été repris depuis 1968 et, aujourd’hui, il est bien représenté en Hongrie et à un degré moindre en Roumanie.

DOGUE DE BORDEAUX

Le seul Dogue français, l'une des plus vieilles races de France, pourrait descendre des Molosses romains, des Dogues espagnols, . . . Connu dans le sud-ouest depuis le Moyen Age sous le nom d'Alan Vaultre, ancien Dogue de combat et de chasse. Au XVIIIème siècle, Buffon le décrit sous l'appellation de Dogue d'Aquitaine. Il fut longtemps désigné comme ''chien de boucher'' en tant que gardien des maisons de cette corporation. On l'appela également ''chien turc'' du fait de ses ancêtres asiatiques. Le standard de la race a été officialisé en 1926 après quelques croisements avec des Mastiffs.

ROTTWEILER

Le rottweiler est l'une des plus anciennes races de chien. À l'origine, c'était un chien de garde et de troupeau. Les romains s'en servirent pour traverser les Alpes. Les chiens protégeaient les hommes et guidaient les troupeaux. Les légions romaines s'installèrent dans la région de Rotweil ( à l'époque, Arae Flaviae - Villa Rouge ) en Ancienne Allemagne. C'est à partir de ce moment que la race se développa pour devenir ce qu'elle est maintenant.
Au Moyen-Âge, les rottweilers étaient utilisés par les marchands, les commerçants et les bouchers. Ces derniers s'en servaient comme compagnon de route pour leur protection et pour porter l'argent dans des sacoches attachées autour de leur corps.

Commentaires (3)

1. nane 29/08/2012

votre article est très intéressant j'aimerais en savoir plus sur les races de chiens que l'on trouvait au moyen age et les races actuelles qui en découlent ou peut être celles qui sont encore existantes. Peut etre certains auront il des sites d'information EN FRANCAIS a me recommander. Ben oui je suis une quiche totale en anglais ^^

2. MARIE 22/12/2010

trop belle!!

3. popo 21/11/2010

trop cool

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

banniere-1.png

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site