1979 : Le seigneur des anneaux de Ralph Bakshi

Le Seigneur des anneaux (J.R.R. Tolkien's The Lord of the Rings) est un film d'animation réalisé par Ralph Bakshi, sorti en 1978. Il s'agit d'une adaptation de la première moitié du roman éponyme de J. R. R. Tolkien. Le film prend place en Terre du Milieu et suit un groupe de membres de diverses races (Hobbits, Elfes, Hommes, Nains et Mages) qui forment une Communauté chargée de détruire l'Anneau Unique, œuvre du Seigneur Ténébreux Sauron, afin de vaincre ce dernier.

Le scénario du film est de Peter S. Beagle ; une version antérieure, rédigée par Chris Conkling, ne fut pas employée[2]. Le doublage a été assuré, entre autres, par William Squire, John Hurt, Michael Graham Cox et Anthony Daniels.

Ralph Bakshi découvrit le roman de Tolkien vers le début de sa carrière de réalisateur, et il tenta à plusieurs reprises de produire un film d'animation du Seigneur des Anneaux avant de finalement réussir à obtenir le financement du producteur Saul Zaentz et du distributeur United Artists[3]. La rotoscopie fut employée de façon remarquablement extensive dans de nombreuses scènes du film, qui furent d'abord tournées avec de vrais acteurs avant d'être redessinées[3].

Le film reçut un accueil critique mitigé, et fut considéré comme un échec par les distributeurs originaux, qui refusèrent de financer une suite qui aurait couvert le reste de l'histoire. Il fut cependant un succès[4],[5] et relança la mode des ouvrages de Tolkien, inspirant la production de plusieurs autres adaptations de l'histoire.

Synopsis

Au début du Second Âge de la Terre du Milieu, les Elfes forgerons conçurent dix-neuf Anneaux de Pouvoir pour les Hommes, les Nains et les Elfes. Finalement, le Seigneur Ténébreux Sauron forgea l'Anneau Unique pour les gouverner tous. Si la Dernière Alliance des Elfes et des Hommes tomba devant lui, l'Anneau arriva entre les mains du prince Isildur, descendants des puissants rois d'au-delà de la mer. Après qu'Isildur fut tué par des Orques, l'Anneau reposa au fond du fleuve Anduin pendant de longues années, durant lesquelles Sauron s'empara des Neuf anneaux qui avaient été donnés aux Hommes et fit de leurs possesseurs les Spectres de l'Anneau, de terrifiantes ombres qui écumaient le monde à la recherche de l'Unique. Ce dernier fut retrouvé par deux hobbits. L'un d'entre eux, Sméagol, fut tellement attiré par l'Anneau qu'il tua son cousin Déagol pour le posséder. L'Anneau le transforma en une créature tordue et crachotante, Gollum, jusqu'à ce que son « précieux » fût découvert par le hobbit Bilbon Sacquet. Des années plus tard, dans la Comté, Bilbon fête son anniversaire. Dans son trou de hobbit, le mage Gandalf lui demande de laisser l'Anneau à Frodon Sacquet. Bilbon finit par accepter et quitte la Comté. Dix-sept années s'écoulent, durant lesquelles Gandalf apprend que la Comté est en danger : les forces du mal ont appris que l'Anneau est en possession d'un Sacquet. Gandalf retrouve Frodon et lui apprend l'histoire de l'Anneau et le danger qu'il fait peser sur toute la Terre du Milieu. Frodon quitte sa demeure en emportant l'Anneau.

Il est accompagné par trois amis hobbits : Pippin, Merry et Sam. Dès le début de leur voyage, ils sont pourchassés par les Spectres de l'Anneau. Ils leur échappent de justesse et atteignent finalement la ville de Bree, où ils rencontrent Grands-Pas, un ami de Gandalf, qui les guide sur le reste de la route menant à Fondcombe. Au sommet du Mont Venteux, Frodon est blessé par la lame imprégnée de magie noire du chef des Spectres. Un fragment de la lame reste pris dans la blessure, et sa maladie s'accentue comme le voyage progresse. Ils rencontrent l'Elfe Legolas. Les Spectres les rattrapent, mais sont balayés par la rivière enchantée au gué de Fondcombe. À Fondcombe, Frodon est soigné par le seigneur des lieux, Elrond. Il retrouve Gandalf, qui avait été retenu prisonnier par son confrère Saroumane ; ce dernier prévoit de rallier Sauron, mais veut l'Anneau pour lui-même. Bilbon, Gandalf et d'autres débattent de ce qui devrait être fait de l'Unique. Frodon se propose pour aller au Mordor, où l'Anneau peut être détruit. Il quitte Fondcombe avec huit compagnons : Gandalf, Aragorn, Boromir, fils de l'Intendant du Gondor, l'Elfe Legolas, le Nain Gimli, et ses trois compagnons hobbits.

De fortes chutes de neige les empêchent de franchir les Monts Brumeux et ils sont contraints passer sous les montagnes, à travers la Moria, un ancien royaume nain désormais plein d'Orques et d'autres créatures maléfiques. Là, Gandalf chute dans l'abîme après avoir combattu un Balrog. Les huit membres restants de la Communauté passent ensuite quelque temps dans le havre elfique de Lothlórien, qu'ils quittent en bateau. Boromir tente de prendre l'Anneau à Frodon, qui le passe à son doigt et s'enfuit. Il décide de poursuivre sa quête seul, mais le fidèle Sam insiste pour rester avec lui.

Boromir est tué par des Orques en tentant de défendre Merry et Pippin, qui sont capturés par des Orques désireux de les amener à l'Isengard en traversant le Rohan. Après leur avoir échappé et s'être enfuis dans la forêt de Fangorn, ils rencontrent Sylvebarbe, un gigantesque Ent. Aragorn, Gimli et Legolas, pistant Merry et Pippin, suivent leurs empreintes jusque dans Fangorn, où ils retrouvent Gandalf, qu'ils croyaient mort dans la Moria. Tous quatre chevauchent vers la capitale du Rohan, Edoras, où Gandalf convainc le roi Théoden que son peuple est en danger. Aragorn, Legolas et Gimli voyagent alors jusqu'au fort du Gouffre de Helm.

Pendant ce temps, Frodon et Sam découvrent que Gollum les piste, et ils le capturent. Frodon le prend en pitié et lui laisse la vie sauve, à la condition qu'il les guide vers la Montagne du Destin. Gollum promet de les mener à une entrée secrète du Mordor. Au Gouffre de Helm, les forces de Théoden résistent à l'attaque des Orques de Saroumane, et Gandalf arrive juste à temps le lendemain matin avec les cavaliers du Rohan : aucun Orque ne s'échappera.

Différences entre le film et le livre

Le film diverge en plusieurs points du livre, mais suit de façon assez proche la trame narrative établie par Tolkien. De nombreux passages du livre servant de transition d'une partie de l'intrigue à une autre ont été omises, ce qui rend le milieu du film difficile à suivre pour tout spectacteur n'étant pas familier avec l'histoire. Concernant l'adaptation, Bakshi a déclaré que « des choses ont dû être laissées de côté, mais rien dans l'histoire n'a vraiment été modifié[3] ».

Omissions

Le film condense fortement le voyage de Frodon entre Cul-de-Sac et Bree. La « conspiration » de Merry et Pippin pour aider Frodon est réduite à une poignée de répliques. Les pauses chez le père Maggotte, au Creux-de-Crique et chez Tom Bombadil ont disparu, ainsi que le personnage du Gros Bolger, un hobbit qui accompagne Frodon sur une partie du trajet. D'après Bakshi, « Tom Bombadil a été laissé de côté parce qu'il ne faisait pas progresser le récit[3] ». Du fait de l'abandon de l'épisode Bombadil, le voyage à travers les Hauts des Galgals est lui aussi coupé.

Dans la scène où Frodon découvre que son anneau est l'Anneau Unique, lui et Gandalf ne lisent pas les « lettres de feu » gravées sur l'anneau, mais se basent simplement sur le fait que l'Anneau ne chauffe pas après son passage dans les flammes pour l'identifier à celui de Sauron.

Plus tard, Aragorn emporte une épée brisée à Fondcombe, où il la présente au Conseil : il s'agit de Narsil l'épée d'« Elendil du Gondor », mort en combattant Sauron. Tout de suite après, la narration affirme qu'Aragorn est un descendant du prince Isildur, qui prit l'Anneau sur la main de Sauron. Dans le livre, il est clairement exprimé qu'Elendil était le roi du Gondor et d'Arnor, royaume non mentionné dans le film, et que son épée brisée est portée par ses héritiers légitimes. Aragorn est donc l'héritier du trône du Gondor. Isildur est le fils d'Elendil, mais ce n'est pas clair dans le film. Si Aragorn est dit explicitement être issu d'Isildur, il n'est pas clair qu'il est l'héritier d'un royaume. Après Fondcombe, l'épée est renommée Andúril, comme dans le livre, où elle est reforgée, mais cette opération est passée sous silence dans le film.

Plusieurs scènes d'actions sont omises dans le film, comme l'escarmouche entre la Communauté et des loups avant la Moria, Legolas tuant la monture ailée d'un Spectre de l'Anneau, et les archers orques harcelant la Communauté sur l'Anduin.

Les termes « Ent » et « Nazgûl » sont systématiquement remplacés par « berger des arbres » et « Spectre de l'Anneau ».

Modifications

Le prologue du film suggère que Sauron apprit à forger des Anneaux de Pouvoir seulement après la création des 19 anneaux moindres, tandis que dans l'histoire originale, c'est Sauron qui apprend cet art aux Elfes. Une autre scène suggère que la Dernière alliance des Elfes et des Hommes fut vaincue durant la guerre contre Sauron, à l'inverse de l'histoire originale[6].

Certaines modifications sont de nature purement visuelle. Par exemple, Saroumane le Blanc adopte le titre « Saroumane le Multicolore » comme dans le roman, sa robe anciennement blanche subissant un changement de couleur. Cependant, dans le film, ses vêtements ne sont ni blancs, ni multicolores, mais en diverses teintes de rouge. Legolas porte des habits gris et argentés, alors qu'il est vêtu de vert et de brun dans le livre. Boromir porte un casque à cornes, complètement absent du livre.

La scène où les Nazgûl entrent dans la chambre des hobbits et commencent à donner de grands coups d'épée dans leurs lits avant de découvrir qu'ils ne s'y trouvaient pas est absente du livre, où les hobbits se contentent de découvrir le résultat de cette attaque le lendemain avant l'aube.

Le Haut-Elfe Glorfindel que rencontrent les hobbits et Aragorn à l'approche de Fondcombe est remplacé par Legolas, qui n'apparaît que lors du conseil d'Elrond dans le livre.

Ni Éomer, ni Éowyn n'ont de répliques. Éomer assume également le rôle du personnage mineur Erkenbrand, comme Legolas celui de Glorfindel.

La représentation de la bataille du Gouffre de Helm diffère en plusieurs points du livre. En particulier, la forteresse elle-même est appelée « Gouffre de Helm », alors qu'elle a pour nom « Fort-le-Cor » dans le livre, « Gouffre de Helm » étant le nom de la vallée dans laquelle elle est située. Les engins explosifs, ici appelés « Feux de l'Isengard », apparaissent comme des projectiles magiques directement tirés de l'Isengard. Éomer est présenté comme un renégat que Gandalf retrouve ; ensemble, ils renversent le cours de la bataille. Dans le livre, il était présent dans la bataille, et c'est Erkenbrand qui arrive aux côtés de Gandalf.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

banniere-1.png

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×