1982 L'épée sauvage de Albert Pyun

L'Épée sauvage (The Sword and the Sorcerer) est un film américain réalisé par Albert Pyun, sorti en 1982.

Synopsis 

Fiche technique 

  • Titre : L'Épée sauvage
  • Titre original : The Sword and the Sorcerer
  • Réalisation : Albert Pyun
  • Scénario : Tom Karnowski, Albert Pyun et John V. Stuckmeyer
  • Production : Brandon Chase, Marianne Chase, Tom Karnowski, John V. Stuckmeyer et Robert S. Bremson
  • Société de production : Sorcerer Productions
  • Budget : 2 millions de dollars (1,5 million d'euros)
  • Musique : David Whitaker
  • Photographie : Joseph Mangine
  • Montage : Marshall Harvey
  • Décors : George Costello
  • Costumes : Christine Boyar
  • Pays d'origine : États-Unis États-Unis
  • Format : Couleurs - 2,35:1 - Dolby - 35 mm
  • Genre : Fantasy
  • Durée : 100 minutes
  • Dates de sortie : avril 1982 (États-Unis), 28 juillet 1982 (France)

Distribution

  • Lee Horsley : le prince Talon
  • Kathleen Beller : la princesse Alana
  • Simon MacCorkindale : le prince Mikah
  • Richard Lynch : Titus Cromwell
  • George Maharis : Machelli, le conseiller de Cromwell
  • Richard Moll : le sorcier Xusia
  • Anthony De Longis : Rodrigo
  • Robert Tessier : Verdugo
  • Nina Van Pallandt : Malia
  • Anna Bjorn : Elizabeth, la catin de Cromwell
  • Jeff Corey : Craccus
  • Joseph Ruskin : Malcolm
  • Joe Regalbuto : Darius
  • Russ Marin : Mogullen
  • Earl Maynard : Morgan

Autour du film

  • Le tournage s'est déroulé à Los Angeles.
  • D'un budget inférieur à deux millions de dollars, le film en rapporta près de 40 et fut l'un des films indépendants les plus rentables de 1982. Malgré le succès et le fait que le générique annonce une suite - Tales of the Ancient Empire - celle-ci ne vit jamais le jour.
  • L'Épée sauvage est le premier film réalisé par Albert Pyun.
  • Le cascadeur Jack Tyree se tua durant le tournage en sautant d'une falaise tout en ratant les airbags.
  • La narration du film fut tout d'abord confiée à Oliver Reed, mais peu satisfaits de sa performance, les producteurs le remplacèrent par Simon MacCorkindale.
  • Suite à une mauvaise réaction aux verres de contact, Richard Moll n'interpréta le sorcier Xusia que dans la scène d'ouverture et fut transporté à l'hôpital. Les scènes suivantes furent interprétées par une doublure puis doublées ensuite par Richard Moll.
  • Deux versions de la scène de crucifixion du prince Talon furent tournées. Dans la version cinéma, ses mains sont transpercées de pointes, tandis que dans la version TV, il n'est qu'enchaîné.

Distinctions

  • Prix du meilleur second rôle masculin pour Richard Lynch, et nomination au prix du meilleur film de fantasy, meilleur scénario, meilleure musique, meilleurs costumes et meilleur acteur pour Lee Horsley, par l'Académie des films de science-fiction, fantastique et horreur en 1983.

Sous genre particulièrement intéressant, l’Heroic Fantasy aura quelques pionniers comme "Conan le Barbare" ou "Excalibur" avant de voir débouler de nombreuses copies et ersatz (parfois fort sympathiques) surfant sur le même succès. Parmi les "sous-connaneries", "L’épée sauvage" est l’un des ersatz le plus attrayant, annonçant déjà la couleur au travers d’une affiche "Frazetienne" Si le petit budget se révèle handicapant, le résultat est pourtant tout à fait fréquentable. Faut dire, l’Italie offrira à la même époque des summums du Z de bien mauvaise trempe…



Pas de grand changement niveau scénar (comme dans la plupart des "sous-Conan" d’ailleurs) : le héros voit son beau petit monde sauvagement piétiner par un bad guy très méchant, à qui il va s’empresser de péter la gueule.
Ici, c’est le roi et la reine du royaume d’Eh Than qui font les frais de l’épée tranchante de Lord Cromwell, un être sadique incarné par cette sale trogne de Richard Lynch. Le petit Prince Talan se fait sauvagement blesser et s’enfuit, errant à travers la campagne alors que l’infâme Lord part à sa recherche. Cependant, ce n’est pas exactement ce massacre là qui ouvre le film, mais une scène horrifique bien plus juteuse où le vilain Lord, accompagné d’une magicienne hystéro, ressuscite un sorcier sanguinaire dans un véritable bain de sang. A peine le temps de respirer que le bras droit féminin du bad guy valdingue dans le décor avant de se faire arracher le cœur à distance. Une entrée en matière goreuse et bis, que demande le peuple ?!!



Onze plus tard après le carnage, Talan est devenue un mercenaire vaillant, parcourant les villes et les plaines, et remplissant de multiples quêtes. Au royaume d’Eh Than, on complote sur l’assassinat du Lord, ce qui cause l’emprisonnement du (trop) gentil Prince Mikah, dont la frangine, la princesse Alana, est sauvée in extremis par Talan. Un marché cul plus tard (si Talan sauve les compagnons de la donzelle, celle-ci lui offrira son corps), Talan repart à l’aventure.
Chose décevante : on remarquera le peu de diversité au niveau des embûches et des ennemis : pas de gros monstres baveux, pas de fantômes, pas beaucoup de magie, seul le personnage de Xusia apporte un peu d’horreur ou de fantastique. La faute sûrement à un budget pas assez conséquent…



Cependant, le film n’a froid aux yeux et quelques débordements gores sont à noter : tête violemment esquintée sur un aiguiseur, torture, transformation peu ragoûtante, combats très violents, crucifixion… Cette débauche de violence devient soudainement très soft lors de la révolte finale, qui en devient fade ; fade oui, un peu comme les muscles du héros, qui se révèle bien maigrichon face à des blocs comme Dar ou Conan !
Le réalisateur ne rate jamais une occasion pour donner à son film un petit coté paillard, un peu ridicule il est vrai mais quelque fois assez drôle (le running gag du casse-burnes, ou ce serpent s’enroulant autour d’elle jusqu’à un certain point intime). Quant à l’épée du titre, elle a de quoi faire rougir la belle lame de Conan : trois lames projectiles et une dague cachée dans son manche rien que ça !
Si le générique de fin annonce une suite imminente, elle ne se fera finalement jamais.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

banniere-1.png

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×