1993 : Les visiteurs de Jean-Marie Poiré

 

 

Les Visiteurs est un film français, réalisé par Jean-Marie Poiré, sorti sur les écrans en janvier 1993.

Synopsis

En l'an 1123, pour avoir sauvé la vie du Roi de France Louis VI, dit « le Gros », le Comte Godefroy de Montmirail, dit « le Hardi », se voit promettre en mariage Frénégonde de Pouille, la fille du Duc Fulbert de Pouille. Mais alors que Godefroy fait route vers le château de sa promise, une sorcière malfaisante lui fait absorber un breuvage. Ce dernier donne des hallucinations au Comte, au point de le pousser à assassiner son futur beau-père. Afin de réparer sa faute, Godefroy demande conseil au mage Eusaebius, qui concocte une potion pour renvoyer Godefroy dans le temps, peu de temps avant le drame. Mais le mage a omis un ingrédient dans la préparation de la potion. Godefroy et son écuyer, Jacquouille la Fripouille, se retrouvent alors propulsés au XXe siècle, en 1993. Le Comte fait la connaissance de sa descendante, Béatrice de Montmirail, qui est le sosie de Frénégonde, alors que Jacquouille découvre son descendant , Jacques-Henri Jacquard, un homme distingué.

Distribution 

  • Christian Clavier : Jacquouille la fripouille / Jacques-Henri Jacquard
  • Jean Reno : Godefroy Amaury de Malfête, Comte de Montmirail, d´Apremont et de Papincourt / Hubert
  • Valérie Lemercier : Frénégonde de Pouille / Béatrice de Montmirail (mariée Goulard)
  • Isabelle Nanty : Fabienne Morlot
  • Marie-Anne Chazel : Ginette Sarclay, la clocharde
  • Christian Bujeau : Jean-Pierre Goulard, le mari medecin-stomatologiste de Béatrice
  • Gérard Séty : Edgar Bernay, « président », riche banquier
  • Michel Peyrelon : Édouard Bernay, son frère aîné, qui voyage en hélicoptère
  • Arielle Séménoff : Jacqueline, employée de Jacquard
  • Didier Pain : le roi Louis VI le Gros
  • Jean-Paul Muel : le maréchal des Logis Gibon
  • Pierre Aussedat : le sergent-chef
  • Pierre Vial : le mage Eusebius / Ferdinand Eusèbe
  • François Lalande : le prêtre
  • Didier Bénureau : le docteur Beauvin
  • Frédéric Baptiste : Freddy, le cuistot
  • Dominique Hulin : le guerrier anglais
  • Jean-Pierre Clami: le patron du restaurant
  • Eric Averlant : un compagnon de Godefroy
  • Jean-Luc Caron : Ganelon
  • David Gabison : le maitre d'hôtel
  • Claire Magnin : la rajeunie
  • Tara Gano : la sorcière
  • Stéphane Marie : la maîtresse anglaise de Louis VI
  • Jérôme Berthoud : le barman du bowling

Récompenses et nominations

  • César de la meilleure actrice dans un second rôle - Valérie Lemercier
  • Nomination au César du meilleur film
  • Nomination au César du meilleur réalisateur - Jean-Marie Poiré
  • Nomination au César du meilleur scénario original ou adaptation - Christian Clavier et Jean-Marie Poiré
  • Nomination au César du meilleur acteur - Christian Clavier
  • Nomination au César du meilleur acteur - Jean Reno

 

Autour du film

Château de Beynac
  • Le château d'Ermenonville a servi de décor pour le château de Montmirail à l'époque actuelle et le Château de Beynac pour l'époque médiévale.
  • Comme on peut le constater sur les plaques minéralogiques des voitures, le film a été tourné dans les départements de l'Aude (11), où de nombreuses scènes furent tournées aux abords du château comtal de la Cité de Carcassonne, dans l'Oise (60) et Cergy (la scène du restaurant courte-paille en particulier). Ceci peut sembler insolite étant donné que ces départements sont situés de part et d'autre de la France. De plus, si l'on observe bien le début du film, la voiture de la famille Goulard porte successivement les immatriculations des deux départements.
  • La formule pour emprunter les canaux du temps : «Per horus et per Rha et per solem invictus duceres».
  • La devise des Montmirail est : « Que trépasse si je faiblis !», précédée du cri de ralliement des chevaliers français « Montjoie ! Saint-Denis ! »
  • Hubert, alias Jean Reno, est appelé « Hub » ou « Cousin Hubert » par Valérie Lemercier.
  • La chanson interprétée par Ginette rencontrant les deux visiteurs pour la première fois, est la chanson très connue de Patrick Bruel : « Casser la voix ».
  • La bande originale du film a été composé et orchestré par le compositeur français Éric Lévi. Le titre est tiré du projet musical Era.
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

banniere-1.png

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×