Pièce n° 2 1106-1118, avant le 18 avril (et probablement 1106-1114). Troarn

Robert de Beaufou [dit « le Jeune »] concède à Saint-Martin de Troarn l’église Saint-Germain de Varaville, jadis donnée par son vassal Raoul fils Ernost qui la tenait de lui, à l’exception de deux gerbes de dîme que ce dernier avait conservées, les moines étant affranchis de tout service séculier. Le comte d’Evreux Guillaume confirme la donation et ajoute pour sa part tous ses hommes demeurant ou devant demeurer à l’avenir en son bourg de Varaville ou tous les paroissiens de la dite église. Herbert de Beaufou confirme ensuite une acre de terre située près du bourg de Varaville, donnée par son frère Robert, ainsi que le salnerium donné par Hugues fils Louvet.

A. Original perdu.

B. Copie partielle du début du XIVe siècle dans le Chartrier rouge de 1338 (BnF, ms lat. 10086, fol. 44-v).

Note. Cette charte précède de peu celle du comte d’Évreux reproduite à la suite dans le Chartrier rouge et publiée par Bauduin, 2004, p. j. n° 20. Aussi en avons-nous repris les dates extrêmes. Ces donations interviennent à la suite de la remise en ordre consécutive aux troubles de la succession de Guillaume le Conquérant, à l’occasion desquels le comte d’Évreux usurpa un temps les salines de La Trinité à Descanneville. Le texte qui suit a été recopié par Frère Thomas, compositeur du « Chartier rouge », sur une charte qu’il a trouvée en très mauvais état. Il nous fait part, à la fin de sa copie, de ses difficultés à la déchiffrer en plusieurs endroits. Les précieuses digressions de Frère Thomas ont été analysées en détail dans Rouet, 2000.

[fol. 44] Carta Roberti de Biaufou junioris 

In nomine sancte et individue Trinitatis, Patris et Filii et Spiritus sancti. Notum sit omnibus dominis et successoribus nostris, necnon et omnibus amicis meis, quod ego, Robertus de Belfou, do et firmiter concedo ex toto in fine, hereditabiliter, in elemosina [fol. 44v] totam ecclesiam Sancti Germani de Waravilla Deo et sancto Martino et abbati congregationique Troarni, pro salute mea et antecessorum et successorum meorum, quam Radulfus filius Ernost eisdem monachis hereditabiliter donavit, quam de me tenebat, exceptis duabus garbis decime, quas sibi retinuit, donec daret illi Deus voluntatem vel illius heredi eas concedendi, salva conventione quam abbas habet filio Radulfi. Et sic quietam ab omni seculari servicio eam concedo, sicut melius potest manere elemosina. Et hanc cartulam domino meo Willelmo Ebroicensi comiti ut confirmet presento et manu teneat contra omnes qui aliquid inde minuere voluerint, vel mutare aliqua malivolentia quod concedo et ipse concedit. Et ego, Willelmus, comes Ebroicensis, hanc donationem, sicut rem que ad hereditatem meam pertinet, concedo et omnes homines meos, qui in eo burgo manent vel mansuri sunt, ipsi ecclesie parrochianos dono, et signo proprie manus mee hanc donationem confirmo, concedens omnia in perpetuum quieta esse, que habet sanctus Martinus in honore de Batvent. Signum Willemi comitis. Signum Roberti de Belfou. Signum Helvise comitisse. Et ego Herbertus, frater Roberti junioris de Belfou, hec omnia concedo, et acram terre quam dederat ipse Robertus frater meus juxta burgum Waraville, et salnerium quem dederat Hugo filius Louveti, et manus mee signo con (crux) firmo. Testes ex parte comitis, Willelmus Lovel et multi alii. Testes ex parte Herberti, Willelmus de Urticeto, Robertus Boutevillanus.

Hec carta in tantum deleta est ut et vix aut non in multis locis legi queat.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

banniere-1.png

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×