Pièce n° 3 1267, septembre. Troarn

Guillaume du Jonquet, de la paroisse du Ham, vend avec le consentement de son épouse aux moines de Saint-Martin de Troarn, à l’adresse du prieuré de Dives, une rente de deux asquets de sel à percevoir au mois de mars de Martin de Cabourg, à la hogue Glatigny, sise en la paroisse de Notre-Dame de Périers[-en-Auge], bornée d’un bout par la Dives et de l’autre par le chemin de Glatigny. Cette vente est faite contre dix sous de tournois.

A. Original, parchemin, 100 x 140 mm (dont repli de 20 mm), 17 lignes, Arch. dép. Calvados, H 7828 (ancienne cote au recto : « n° 40 ; coté es 14 »).

Note. Les salines de la rive droite de l’estuaire de la Dives se concentraient depuis l’Âge du Fer entre Dives-sur-Mer et Périers-en-Auge. On trouve dans le « Chartrier rouge » (BnF, ms lat. 10086, fol. 158v), à la suite de la dotation initiale de ce prieuré par Robert de Dives, vers la fin du XIIe siècle, le résumé d’une pièce faisant référence aux salines et tenures en hôtise attachées à ce prieuré au temps de l’abbé Arnulf (1088-1112). Quelques-uns parmi les titres du prieuré de Dives sont conservés aux Archives départementales du Calvados, aux cotes H 3141-3142.

Sciant omnes presentes et futuri quod ego, Willelmus de Jonqueo, de parrochia de Han, vendidi et omnino ad finem dimisi de consensu et bona voluntate [blanc] uxoris mee, abbati et conventui Sancti Martini de Troarno, videlicet ad opus prioratus de Dyva, duo asqueta salis que Martinus de Caburgo mihi reddebat annui redditus, mense martii ratione unius, hoge que vocatur Hoga de Glatingneio, sita in parrochia Sancte Mariae de Piris, et abutat de uno capite ad aquam de Diva et de alio ad queminum de Glatigni, per decem solidis Turonensium de quibus mihi per manibus satifecerunt (sic), habenda et capienda duo predicta asqueta salis super predictam hogam libere et in pace, sine aliqua reclamatione mei et heredum meorum de cetero facienda, et sciendum est quod dictus abbas et conventus vel monachi prioratus de Dyva talem justiciam qualem facere poteram et debebam facere poterunt pro predictis duobus asquetis salis, si necesse fuerit, ad terminum supradictum. Et ego Willelmus prenominatus et heredes mei, predicto abbati et conventui istud contra omnes tenemur garantizare cum predicto homine quem sibi ad hoc faciendum atornavi vel, si necesse fuerit, in hereditagio nostro ubicumque sit equivalenter excambiare. Quod hoc teneatur in perpetuo. hanc hanc (sic) presentem cartam sigilli mei testimonio confirmavi. Actum fuit anno Domini M°CC°LX° septimo, mense septenbris, teste parrochia Sancte Mariae de Piris coram qua hec presens carta fuit recordata.

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

banniere-1.png

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site