La légende d'Ars

En 1116, les chartreux créent le monastère de la Sylve Bénite (commune de Le Pin) à quelques kilomètres du lac. Un fils naturel de Frédéric Ire Barberousse étant convert au monastère, ce dernier bénéficie d'importante donation, et entre en conflit avec le village d'Ars (Arsa signifiant "brulé"), peut-être un reste de la précédente colonisation littorale. Le village est détruit mais on ignore quand et par qui[8].

En 1177, le pape Alexandre III confirme les privilèges au chartreux et la possession d'Ars. C'est ce texte qui nous révèle la destruction antérieure du village car le texte interdit la reconstruction de la chapelle incendiée.

Plus tard l'abandon définitif du village fut la conséquence d'une simple montée progressive du niveau du lac.

C'est à partir de ces faits avérés que vont se bâtir différentes légendes. De traditions orales, elles seront transcrites par Louise Drevet dans ses Nouvelles et Légendes Dauphinoises. Les légendes du lac de Paladru (1895).

  • "La légende du pèlerin" : un pèlerin se heurte à l'hostilité du village à l'exception d'une femme et sa fille qui lui offrent l'hospitalité. Par sa malédiction, un gouffre s'ouvre et engloutit le village dans le lac. Seules les deux femmes hospitalières sont épargnées.
  • "La légende de la Dame Blanche" : la belle comtesse d'Ars accompagnée de son jeune amant va plaider la cause de son village auprès de l'empereur Frédéric Barberousse. Ce dernier accepte d'épargner le village à condition que la comtesse épouse son neveu. Elle accepte contrainte. De retour, les deux amants empruntent une barque pour traverser le lac. Elle n'atteindra jamais l'autre rive.
  • "La légende du chevalier d'Ars" : le chevalier d'Ars est choisi par la belle Béatrice de la Buisse. Le seigneur de Maurienne, éconduit, vend son âme au diable et obtient par vengeance l'engloutissement du village.
  • "La légende de la cloche d'or" : plusieurs versions d'une cloche pêchée, retournant au lac du fait de maladresses, et conduisant au malheur du pêcheur.
Commentaires (1)

1. agnès Fautret 24/06/2010

je suis impressionnée par votre bonne connaissance des légendes locales. je suis conteuse, j'habite à côté du lac de paladru et la légende du chevalier d'Ars et celle de la cloche d'or sont très peu connues. Il vous en manque juste une, sur le trou du Diable que j'ai mis plusieurs années à dénicher.
j'ai eu beaucoup de plaisir à feuilleter votre bog
af

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

banniere-1.png

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×