Nard indien ou herbe de lenabatu

banniere-epices-7.jpg

Les épices, clé de voûte de la cuisine médiévale

nard-indien.jpgIl s'agit d'une herbe aromatique délicate originaire des régions montueuses de l'Inde septentrionale, qui pousse en Chine et au Japon aussi.

Les noms communs incluent nard indien,schénantheherbe de barbelé,têtes soyeusesherbe de citronnelleherbe de fièvre ouHierba Luisa parmi beaucoup d'autres.

L'huile de Nard était employée par les « unguentarii », les parfumeurs de la Rome antique, pour préparer le « nardinium », à savoir l'un des parfums les plus célèbres de l'antiquité.

Le nard indien (nardostachys yatamansi), appelé au Moyen âge de son nom latin : spica nardi ou espicnardi. Présent dans plusieurs recettes d'Apicius, on le retrouve dans une des recettes d'ypocras du Ménagier de Paris et du Thresor de santé. Il est également cité dans Forme of Cury. C'est la racine d'une plante herbacée de la famille des valérianes.

Le nom générique Cymbopogon se dit sereh en malais et verveine en Indien. C’est la valeur condimentaire des espèces qui est principalement exploitée dans ces pays, où elles font partie d’un mélange d’épices au parfum de citron, qui relève les potages, les sauces et les poissons et sert à la préparation de thés.

Lelle de Pline l'Ancien (texte du premier siècle contemporain de l'Evangile selon Jean) recense une douzaine de plantes sous l'appellation de nard : le nard des Gaules, le pseudo-nard, le nard de Syrie, le nard de Crète... Toutes ces espèces, pour la plupart identifiées comme des valérianacées, ont bien sûr la particularité d'être odoriférantes. Cependant, le vrai nard selon Pline, le plus précieux, est celui d'Inde dont la racine à une odeur de moisissure. Pline livre aussi une composition du parfum de nard :

« um, d'huile de balan, de jonc, de costus (XII, 25 ), de nard, d'amome (XII, 28), de myrrhe, de baume. A ce propos on se rappellera que les herbes qui, avons-nous dit, simulent le nard indien, sont au nombre de neuf (XII, 26 et 27) : que de moyens de falsification! »
Il apparaît qu'un grand nombre de plante fut désigné dans ces temps antiques sous l'appellation de nard. Le nard véritable, l'indien, avait une forte renommée en tant que parfum mais aussi pour ses vertus thérapeutiques, son prix en était très élevé. Les marchands et les apothicaires peu scrupuleux avaient vite fait de qualifier du nom de nard toutes une série de plantes communes pour en élever le prestige et la valeur marchande. Même la lavande fut un nard, sous les noms de nard d'Italie ou de faux-nard. 


Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

banniere-1.png

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site