Violences conjugales au Moyen âge

Au XIIIe siècle, en France, les Coutumes de Beauvaisis (recueil de droit coutumier de Philippe de Beaumanoir), confortent les hommes - du moins ceux qui en doutent encore - dans leur droit de châtier leur compagne : « En plusieurs cas, les hommes peuvent être excusés de mauvais traitements envers leurs femmes, sans que la Justice ait le droit de s'en mêler. Car il est permis à l'homme de battre sa femme pourvu que la chose n'aille pas jusqu'à la tuer ou même l'estropier, surtout si sa femme s'est attirée ces mauvais traitements par quelque fautes graves, comme le refus d'obéir à ses commandements. » Durant tout le Moyen Age, seules les autorités ecclésiastiques sont à même d'interférer dans les affaires de mariage quand il est prouvé qu'une absence de modération dans le « droit de correction » a été commise. L'époux violent risque alors l'excommunication.

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

banniere-1.png

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×