Guillaume Tell

Au XIVe siècle, la Suisse dépendait encore du Saint Empire romain germanique. Ce dernier dépêchait des baillis (des sortes de gouverneur) dans les cantons suisses pour représenter l'autorité autrichienne des Habsbourgs. A Uri, le bailli se nommait Herman Gessler et n'était pas connu pour sa grande mansuétude et sa compréhension.

Sur la place publique d'Altdorf il fit hisser son chapeau au bout d'une perche et exigea de chacun qu'il salue le couvre-chef à chaque fois qu'il passa. Personne n'osa braver l'ordre du bailli, sauf Guillaume Tell.

Guillaume Tell transpercant la pommeIl fut arrêté et conduit devant Gessler. Ce dernier décida de ne pas le mettre en prison mais ordonna que Guillaume place son fils au pied d’un arbre, une pomme sur la tête, fit reculer le père de 100 pas et lui demanda de prouver qu’il était bien le meilleur arbalétrier du canton en transperçant la pomme. Dans un premier temps Guillaume refusa de s’exécuter mais fut finalement contraint d’obéir. Guillaume tira et transperça la pomme, mais il avait en réserve un second trait, qu’il avait réservé à Gessler au cas où son fils fut tué. Lorsque Gessler entendit de la bouche de Guillaume à quoi aurait servi la seconde flèche, il se mit dans une grande colère et ordonna que père et fils soient enchaînés et jetés dans une barque afin de traverser le lac de Lucerne pour les enfermer dans la forteresse de Küssnach.

Guillaume Tell un saut vers la libertéMais durant la traversée un orage éclata, il était si violent que Gessler ordonna qu’on détacha Guillaume pour qu’il aide à manoeuvrer la barque et lui promit, s’il les faisait arriver à bon port, de les libérer, lui et son fils. Guillaume réussit à faire accoster la barque, mais prit son fils et sauta sur le rivage en repoussant la barque à l’eau. Aujourd’hui encore ce lieu est nommé le « saut de Tell ».

Un peu plus tard Tell tendit une embuscade au bailli Gessler sur la route de Küssnach et le tua d'un trait au coeur. Pour plusieurs, cet acte mena au pacte de confédération suisse de 1291.

l'histoire
Guillaume Tell est un personnage tout à fait imaginaire. Pendant plusieurs siècles on ne pensa même pas à mettre en doute son existence et celle de son aventure.

La première version écrite de la saga de Tell apparut dans une ballade du XVe siècle qui servit de trame à la célèbre pièce de théâtre Wilhelm Tell (1804) de Friedrich von Schiller et à l'opéra Guillaume Tell (1829) de Gioacchino Rossini. Mais bientôt certains historiens arrivèrent à la conclusion que rien dans «l’épopée tellienne» n’était vrai. En fait, la légende de Guillaume Tell est née au Danemark.

Dans une chronique, écrite au XIIe siècle par un moine du nom de Saxo Grammaticus, intitulée Gesta Danorum (la Geste des Danois), l’on découvre l’aventure de l’arbalétrier Tolke qui fut mit dans la position désagréable de devoir transpercer une pomme placée sur la tête de son fils, il réussit mais avait deux autres flèches qu’il disait avoir réservées pour le roi si son fils avait été tué. Mais il existe encore une version plus ancienne, c’est le spécialiste du folklore scandinave, Léon Pineau, qui l'a découverte dans une chanson des îles Féroé (dans celle-ci l’archer devait transpercer une noix sur la tête de son frère).

Pourquoi cette transposition du folklore scandinave en Suisse ? D’après certains historiens, des populations vikings de l’île de Gotland s’installèrent dans le pays qui allait devenir la Suisse, avec eux ils emportaient leurs légendes, dont celle de Guillaume Tell l'habile arbalétrier. Depuis 1901, la légende de Guillaume Tell n’est plus présentée comme véridique dans les manuels d’histoire suisse.

Toutefois.... bien que le bailli Gessler n'ait jamais existé, l'histoire révèle qu'en 1291 un bailli appartenant à la famille des Habsbourgs a été tué par un paysan d'Uri, que des châteaux ont été incendiés et que Rodolphe de Habsbourg a dû promettre aux hommes des vallées qu'il ne les ferait plus juger par ses baillis. Qui était ce paysan ?

Compléments
Statue Guillaume Tell - 1895 - Richard Kissling - ville d'AtldorfEn 1860, la ville d'Altdorf, lieu de l'exploit de Tell reçut un superbe monument en plâtre. Cependant, cette statue supportait mal les hivers rigoureux. Pour y remédier, en 1888, la Société uranaise d'intérêt général d'Altdorf se propose de la remplacer par un nouveau monument à la gloire de Tell. En 1891, elle lance donc un concours dont le règlement précise que Guillaume Tell doit être représenté comme:

«un homme fier de sa liberté, courageux et détermniné, vêtu d'un costume paysan traditionnel de son époque.»

Le projet de Richard Kissling sera choisi parmi trente autres. Le monument qui représentera la fièreté suisse sera inauguré les 27 et 28 aouût 1897. L'épisode où Tell par son adresse atteint la pomme sur la tête de son fils deviendra dans l'imaginaire celle la plus représentée de l'histoire du héros.

L'histoire de Guillaume Tell fit l'objet de plusieurs séries télévisées, dont les plus intéressantes sont les suivantes :

The adventures of William Tell (USA 1958-59) (39 épisodes de 30 minutes, NB)

Met en vedette Conrad Phillips dans le rôle titre, avec Jennifer Jayne incarnant Hedda Tell, Nigel Green son compagnon "the Bear"et Willoughby Goddard dans le rôle du méchant bailli Gessler.

Crossbow (USA 1987-89) (72 épisodes de 30 minutes, Couleur)

La série Crossbow met en vedette Will Lyman dans le rôle de Guillaume Tell, avec Jeremy Clyde incarnant le bailli Gessler, Valentine Pelka dans le rôle de Roland, Melinda et David Barry Gray dans celui de MathieuTell.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

banniere-1.png

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×