Onkes nus hom ne fu pris

Onkes nus hom ne fu pris
Chanson d'amour

Onkes nus hom ne fu pris
D’amours qui n’en vausist mieus
Et qui n’en fust plus jolis
Et mieus venus en tous lius,
Car bone amours li fait plaire;
Si est bien drois qu’il i paire,
Car toute hounours de li vient;
Faus est ki ne le maintient.

Et puis kejou m’i sui mis,
Grant bonté m’en a fait Dieus:
De la millour sui espris
 Ki ains fust veüe d’ius.
Ne m’i sont mie contraire
Mi penser quant SOfl viaire
Remir, car teus maus me tient
Ki en goie me sostient.

Car si vair oel de dous ris
Et ses gens cors signouriux
Et ses dous cuers bien apris,
Ki de nature est gentius,
Dounent cuer et essamplaire
De toute honour dire et faire;
N’il n’aime point ki ne crient
Et ki de mal ne s’astient.

Dame, se de paradis
Et de vous estoie a kieus,
Pres me seroit vos dous vis,
Ki a tort m’est ore eskieus;
G’i aroie mon repaire,
Se c’estoit sans vous desplaire,
Neja ne m’amissiés nient,
Tant bien estre vous avient.

Car a vous et a vos dis
Seroie si ententieus
Ke hi mal dontjou languis
Seroient plus douc ke mieus.
Las! et or ne sai u traire,
Ne jou ne m’en puis retraire,
Car mes cors si las devient
Que percevoir s’en couvient.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

banniere-1.png

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×