Histoire des rues de Paris durant la période médiévale

 banniere-rues-de-paris.jpg

Dans cette rubrique, je vous propose de faire l'inventaire et découvrir l'histoire, l'origine et les anectodes des rues de Paris existantes ou disparues de l'époque médiévale.

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Oratoire (Rue de l')o.jpg

Rue du premier arrondissement. Quartier des halles. 

Voie construite sur l’emplacement du chemin de ronde intérieur de l’enceinte Philippe Auguste. En 1300, dans le Dit des rues de Paris, Guillot de Paris la nomme rue d’Osteriche, dans le rôle de 1313, nous la retrouvons sous le nom de rue d’Otheriche, rue d’Aultraiche sur la liste de l’abbé Lebœuf en 1450. Au 16° siècle, elle prend les noms de rue de l’Otruche sur le plan de la tapisserie de François Quesnel et de l’Autruche par Corrozet. Et rue du Louvre au 17° siècle selon Sauval.

 

Orberie (Rue de l')

 

Cette ancienne voie de l'île de la Cité se trouvait à l'emplacement de l'actuelle préfecture de Police de Paris dans le quatrième arrondissement. Elle allait de la rue du Marché-Palu et finissait dans la ruelle de l'Abreuvoir qui venait de la rue de la Calendre et descendait sur la Seine. Le nom de l'Orberie désignait la rue et la place qui furent supplantés par le Marché-Neuf. On croit que Saint-Marcel vint au monde dans la cinquième maison à droite de cette rue, en y entrant par celle de la Juiverie ; la procession solennelle que faisait le Chapitre de Notre-Dame le jour de l'Ascension, s'arrêtait à cette maison. 

Orfèvres (Rue des) 

Rue se trouvant dans le premier arrondissementHistorique : précédemment rue de la Chapelle aux Orfèvres. Au XIIème siècle, on la nommait rue aux Moines de Joie en Val et par corruption, rue aux Moines de Jenvau ou rue aux Moignes de Jenvau. Elle a aussi porté le nom de rue des Deux Portes et de rue Entre Deux Portes.  

Origine du nom : les orfèvres de Paris avaient fait édifier dans cette voie une chapelle et un hôpital. 

Le cercle dans lequel rayonnait à Paris l'orfèvrerie ; bien qu'il fût assez étendu, eut pour centre pendant quatre siècles la petite rue dite d'abord des Moines-de-Joie-en-Val, qui se nomma ensuite des Deux-Portes, en même temps que des Orfèvres : nos pères avaient jugé prudent de la mettre sous clef la nuit. Le bureau des Orfèvres, sixième des corps marchands, s'y était établi dès l'an 1399, dans un hôtel des Trois-Degrés, vendu à la corporation par Roger de la Poterne, orfèvre, et sa femme Jeanne. L'artisan, ou plutôt l'artiste, et le marchand étaient tout un, dans ce sixième corps. 

L'apprentissage durait huit ans, et le nombre des maîtres était limité à trois cents. Le roi Philippe de Valois avait donné à la corporation ses armoiries, en y accolant une devise qui rappelait à la fois les deux grands buts que l'orfèvrerie de son époque se proposait : l'ornementation des couronnes et cella des vases sacrés.

Orléans (Rue d')

Cette ancienne voie du quartier Saint-Eustache allait de la rue Saint-Honoré à celle des Deux-Écus. Son premier nom était rue de Nesle, et alors elle se prolongeait jusqu'à la rue Coquillière. Lorsque le roi de Bohème, Jean de Lxembourg, y demeura, elle prit le nom de Bohème ; et en 1388 on l'appela rue d'Orléans, après que Louis de France, duc d'Orléans, fut devenu propriétaire de l'hôtel de Bohème. On la trouve aussi quelquefois sous la dénomination de rue d'Orléansdite des Filles Pénitentes et des Filles Repenties.

Orties (Rue des)

Aujourd'hui rue d'Argenteuil dans le premier arrondissement. Ancienne voie du quartier du Louvre, on l'appella rue des Orties-Saint-Honoré, mais elle était surtout connue sous le nom de chemin d'Argenteuil, parce que la voie était utilisée par les maraîchers et les vignerons d'Argenteuil qui, depuis le Moyen âge, apportaient leurs produits à Paris (dont les célèbres asperges d'Argenteuil).

Osteriche, Otheriche (Rue d') ou Otruche (Rue de l')

Actuellement rue de l’Oratoire dans le premier arrondissement. Quartier des halles.

Voie construite sur l’emplacement du chemin de ronde intérieur de l’enceinte Philippe Auguste. En 1300, dans le Dit des rues de Paris, Guillot de Paris la nomme rue d’Osteriche, dans le rôle de 1313, nous la retrouvons sous le nom de rue d’Otheriche, rue d’Aultraiche sur la liste de l’abbé Lebœuf en 1450. Au 16° siècle, elle prend les noms de rue de l’Otruche sur le plan de la tapisserie de François Quesnel et de l’Autruche par Corrozet. Et rue du Louvre au 17° siècle selon Sauval.

Ours (Rue aux) 

Rue se trouvant dans le troisième arrondissement. Cette ancienne voie du quartier Saint-Denis donnait d'un bout dans la rue Saint-Denis, de l'autre dans celle de Saint-Martin. Nous avons déjà dit que c'était par corruption que cette rue était appelée aux Ours, et désignée ainsi sur les inscriptions qui sont à ses extrémités. Nos anciens écrivaient et prononçaient Oë, Ouë ou Oues (oies en vieux français) ; et comme il y avait, dès le treizième siècle, des rôtisseurs établis dans cette rue, la grande quantité d'oies qu'ils faisaient cuire en avait fait donner le nom à la rue, vicus ubi coquuntur anseres, la rue où l'on cuit les oies; vicus Anserum , la rue as oues, via adaucasvicus ad ocas. Elle s'est aussi appelée rue As Oues, aux Oues ou aux Oés, et en 1300, rue aux Oies ou aux Oües.  

La partie qui était comprise entre le boulevard de Sébastopol et la rue Saint-Denis est devenue en 1881 un tronçon de la rue Etienne Marcel. Elle possède encore quelques vieilles maisons du côté impair. Son côté pair vient d'être élargi, et elle a perdu presque toute son originalité. (Promenades dans toutes les rues de Paris - 3e arrondissement, Marquis de Rochegude, 1910). 

Bibliographie et sources concernant l’historique médiéval des rues de Paris 

  • Dictionnaire Historique de la ville de Paris et de ses environs. Par M. Hurtaut et Magny
  • Dictionnaire topographique, étymologique et historique des rues de Paris. Par J. De la Tynna
  • Histoire de la ville et de tout le diocèse de Paris. Par Jean Lebeuf
  • Paris sous Philippe-le-Bel d’après des documents originaux. Publié par H. Géraud
  • Paris ancen et moderne, d’après ses monuments. Par Jean Lacroix de Marlès
  • Histoire de Paris : Le quartier des halles. Par Camille Piton
  • Histoire et recherches des antiquités de la ville de Paris. Par Henri Sauval
  • Tableau historique et pittoresque de Paris, depuis les Gaulois jusqu’à nos jours. Par J.-B. de Saint-Victor
  • Histoire de Paris rue par rue, maison par maison, Charles Lefeuve, 1875
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 02/07/2012

banniere-1.png

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×