Histoire des rues de Paris durant la période médiévale

 banniere-rues-de-paris.jpg

Détail d'une toile du peintre Marc Peltzer

Dans cette rubrique, je vous propose de faire l'inventaire et découvrir l'histoire, l'origine et les anectodes des rues de Paris existantes ou disparues de l'époque médiévale.

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Lanterne (Rue de la)l.jpg 

Cette ancienne voie du quartier de la Grève aboutissait d'un côté à la rue des Arsiset de l'autre à la rue Saint-Bont. Dès le milieu du treizième siècle, on la connaissait sous le nom de ruelle Saint-Bont. Elle est ainsi désignée dans l'accord fait entre Philippe-le-Hardi et le chapitre de Saint-Merri. On ne sait pas précisément à quelle époque elle prit le nom de la Lanterne, qui lui vient probablement d'une enseigne ; mais elle le portait en I440 comme on peut le voir dans un contrat de vente de cette même année, qui se trouve dans les archives de l'archevêché. Cependant de Chuyes l'appelle rue de la Dentelle, et l'auteur des Tablettes Parisiennes lui donne le même nom, quoiqu'on ne trouve aucun titre où elle soit indiquée ainsi.

Lanterne (Rue de la)

La rue de la Lanterne avec la rue de la Juiverie et la rue du Marché Palu compose l'actuelle rue de la Cité dans le quatrième arrondissement. On  désignait anciennement cette rue sous les noms de place Saint-Denis de la Chartre, place devant la croix Saint-Denis, et place devant l'église Saint-Denis-de-la-Chartre. On la nommait aussi rue de la Jusrie (Juiverie). On la désigna également sous la dénomination de rue du Pont-Notre-Dame, parce qu'elle conduisait directement au pont ainsi appelé. Dès l'année 1326, elle avait pris d'une enseigne le nom de la Lanterne. Au coin septentrional de la rue du Haut-Moulin (aujourd'hui disparue), étaient situés l'église et prieuré de Saint-Denis-de-la-Chartre. Cette église, voisine d'une prison, et dédiée à saint Denis, existait probablement à l'époque mérovingienne. Louis-le-Gros et la reine Adélaïde, voulant former un monastère de religieuses de l'Ordre de Saint-Benoit, firent l'acquisition du territoire de Montmartre, des moines de Saint-Martin-des-Champs qui reçurent en dédommagement l'église de Saint-Denis-de-la-Chartre. Elle porta dès lors le titre de prieuré et fut sous la dépendance de Saint-Martin.

Lavandières Sainte-Opportune (Rue des)

Rue se trouvant dans le premier arrondissement, dans le quartier des Halles et le quartier Saint-Germain-l'Auxerrois. Cette rue existait déjà au début du 13ème siècle et s'étendait jusqu'au quai de la Mégisserie, elle doit son nom aux lavandières qui l'habitaient et au voisinage de l'église Sainte-Opportune... En 1300, elle est citée dans le Dit des rues de Paris de Guillot sous le nom de rue a Lavendieres, en 1450, elle est présente dans le premier quartier de Paris sous le nom de Rue des Lavandieres. La rue actuelle est constituée en partie de l'ancienne rue des Lavandières. En 1912 elle est amputée du tronçon compris entre le quai de la Mégisserie et l'avenue Victoria qui devient la rue Édouard Colonne.

Levrette (Rue de la)

Cette ancienne voie du quartier de la Grève donnait d'un côté dans la rue du Martroi, et de l'autre dans celle de la Mortellerie. Cette rue se prolongeait autrefois jusqu'au quai de là Grève, sous le nom de rue Pernelle, dont elle conserve encore le nom dans cette extrémité. On voit dans un compte du domaine de 1491 qu'elle se nommait à cette époque ruelle aux Poissons, et Sauval dit qu'en 1552 elle s'appelait la rue des Trois Poissons. Gomboust, qui publia son plan dans le siècle suivant, la nomme rue Pernelle. 

Lombards (Rue des) 

Rue se trouvant dans le premier arrondissement. Notice écrite en 1861. L'arr. du 1er février 1877, réunissait la rue de l'Aiguillerie à la ruerue-des-lombards.jpg des Lombards. La rue de l'Aiguillerie était comprise entre les rues Saint-Denis et Sainte-Opportune. Sauval l'appelle rue de l'Esquillerie ; elle aurait porté le nom de rue Alain de Dampierre (1220). La rue des Lombards était comprise entre les rues Saint-Martin et Saint-Denis ; elle était entièrement construite dès 1250. Appelée au XIVème siècle rue de la Buffeterie à la fin du XIIème siècle ou des Lombards, une partie de cette voie aurait été dénommée rue de la Pourpointerie (sous Louis XIII) en 1612 et 1636. 

Origine du nom : Des changeurs lombards y étaient établis au XIIIème siècle. (Sous le règne de Philippe-Auguste, c'est-à-dire des prêteurs sur gages, primitivement originaires de la Lombardie) 

Il y a au 62 de la rue des Lombards (actuel restaurant Flams) une chapelle souterraine chargée d’histoire. Elle a été construite au XIIIème siècle, par le puissant ordre des Templiers, dans le but d’en faire un site d’échanges financiers et commerciaux. Elle a également servi de cachette temporaire à Ravaillac avant qu'il ne soit arrêté pour l’assassinat d’Henri IV au 13 rue de la Ferronnerie, rue parallèle à la rue des Lombards. 

Bibliographie et sources concernant l’historique médiéval des rues de Paris  

  • Dictionnaire Historique de la ville de Paris et de ses environs. Par M. Hurtaut et Magny
  • Dictionnaire topographique, étymologique et historique des rues de Paris. Par J. De la Tynna
  • Histoire de la ville et de tout le diocèse de Paris. Par Jean Lebeuf
  • Paris sous Philippe-le-Bel d’après des documents originaux. Publié par H. Géraud
  • Paris ancen et moderne, d’après ses monuments. Par Jean Lacroix de Marlès
  • Histoire de Paris : Le quartier des halles. Par Camille Piton
  • Histoire et recherches des antiquités de la ville de Paris. Par Henri Sauval
  • Tableau historique et pittoresque de Paris, depuis les Gaulois jusqu’à nos jours. Par J.-B. de Saint-Victor
  • Histoire de Paris rue par rue, maison par maison, Charles Lefeuve, 1875
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 21/10/2012

banniere-1.png

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site