ANNAGASSAN (IRLANDE) : Le chantier naval viking de Linn Duchaill retrouvé

Annagassan. Les Vikings ont commencé à effectuer des raids sur l’Irlande dès 795. Quelques décades passèrent et les Vikings s’installèrent sur l’île, créant deux bases irlandaises d’implantation locale destinées à la fabrication de navires. Selon les Annals of Ulster, un manuscrit irlandais du XVe siècle, la première de ces bases était Dubh Linn – qui devint Dublin -, la seconde était Linn Duchaill dont on ignorait l’emplacement jusqu’aux dernières découvertes archéologiques proches du village d’Annagassan.

 Les habitants d’Annagassan ont cru depuis toujours qu’ils vivaient à proximité d’un ancien fort ou d’une ancienne ville viking. On racontait aux enfants l’histoire des anciens raids vikings et ces histoires étaient confirmées de temps à autre par la découverte d’objets anciens. Ainsi par exemple, il y a quelques années, un jeu de menottes, utilisées pour enchainer les esclaves vikings, étaient mis au jour par un fermier labourant son champ.

 La recherche sérieuse de vestiges vikings commença il y a cinq ans lorsque la cinéaste Ruth Cassidy – membre de la Société Historique d’Annagassan – lança un projet avec l’archéologue Clinton, un ami de la famille. Les campagnes de fouilles de 2005 et 2007 n’eurent aucun résultat, toutefois il fut repéré l’emplacement d’une aire aplanie proche de la rivière Glyde, qui semblait idéale pour sortir des bateaux hors de l’eau en vue de construction ou de réparation. Il fut alors demandé à un géophysicien d’effectuer un survey de la zone. Cette étude révéla une série de tranchées défensives de 4m de profondeur. Le plan ainsi formé ne correspondait pas à une structure irlandaise typique (‘ring fort’) et il n’existait aucune évidence d’une motte ou de vestiges d’un château normand. Il restait donc l’hypothèse viking.

 Après avoir réuni les fonds financiers nécessaires, les archéologues effectuèrent trois sondages qui permirent de découvrir plus de 200 objets en trois semaines. Preuve était faite que le site était celui d’une importante ville-chantier naval viking. Le terrain avait été aménagé jusqu’à créer une île artificielle pour offrir un lieu protégé des attaques des indigènes irlandais.

 Les archéologues ont trouvé des vestiges de charpenterie et une grande quantité de rivets de marine attestant la réparation de navires, et des coins de taille caractéristiques des vikings. Une identification confirmée par l’absence totale de céramique, les Vikings n’utilisaient que des ustensiles en bois. Quelques objets chrétiens de valeur, probablement volés à des Irlandais, ont été également découverts.

 Le site reste toutefois encore à dater avec une plus grande précision. Il s’avère d’une importance capitale pour la connaissance des vikings car le site n’a pas été touché par des constructions postérieures à son abandon. Il devrait donc fournir maintes données sur un chantier naval viking.

 Linn Duchaill fut abandonné alors que Dublin prospéra. Les spécialistes supposent que les Vikings mettaient leurs navires en mer afin de les protéger lors qu’ils étaient attaqués. Dublin offrait un accès permanent à la mer alors qu’à Linn Duchaill les Vikings étaient tributaires des fluctuations de niveau dues aux marées qui coupaient l’accès à la mer plusieurs heures par jour.

Source : PATRIMUNDIA

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

banniere-1.png

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site