Les peronnages carolingiens

Alcuin
(735 - 804)
Savant religieux anglo-saxon. Charlemagne le mit à la tête de l'école du palais d'Aix-la-Chapelle et de celle de Tours. Il fut pour beaucoup dans la restauration de la culture au IXe siècle (enseignement, conservation des manuscrits) et dans la lutte contre les hérésies.

Angilbert
(745 - 814)
Ministre de Charlemagne, Angilbert est avec Alcuin, l'un des piliers de la renaissance culturelle qui fit figure au cours du règne de Charlemagne. Il épousa en secret Berthe, la sœur de l'empereur carolingien.

Bertrade
(? - 783)
Fille de Caribert, comte de Laon, elle épouse Pépin le Bref et devient ainsi la reine des Francs. Elle est la mère de Charlemagne et de Carloman. D'abord juste la concubine de Pépin, ambitieuse, Berthe parvient à se faire épouser par celui-ci en 749.

Carloman (fils de Charles Martel)
(715- 754)
Fils de Charles Martel et frère de Pépin le Bref. A la mort de son père, une querelle l'oppose lui et Pépin à son demi-frère Griffon qui sera finalement évincé. Carloman mate également les Aquitains révoltés puis les Alémans. Très pieux, Carloman se rapproche de l'évêque Boniface, celui qui couronnera Pépin. En 747, Carloman a renoncé à sa position et s'est retiré à une vie monastique, il meurt en 754.

Carloman (fils de Pépin le Bref)
(751- 771)
Roi Franc de 768 à 771, Carloman est le fils cadet de Pépin le Bref et de Bertrade. Carloman ainsi que son frère Charles reçoit l'onction d'Etienne II en même temps que leur père Pépin en 754. Le 9 octobre 768, Carloman prend à Soissons les insignes de la royauté. Les deux frères s'entendant assez mal, Pépin avait fait en sorte que les territoires de Charles entourent ceux de Carloman. En 769, la discorde commence à apparaître avec la révolte de l'Aquitaine. Charles demande de l'aide à son frère qui refuse. Mais Carloman meurt en 771, offrant à Charles la totalité du royaume franc.

Carloman (fils de Louis II le Bègue)
(866 - 884)
Deuxième fils de Louis II le Bègue et d'Ansgarde. Il règne conjointement avec son frère Louis III sur le royaume des Francs à la mort de son père (879). Au partage des territoires Carloman reçoit la Bourgogne et l'Aquitaine. Il unit ses forces à celles de Louis III pour lutter en Gaule contre les Normands et contre Boson, comte de Vienne. Carloman II est reconnu comme seul roi après la mort de Louis III (882). Il lutte contre Hugues le Bâtard, fils de Lothaire II, roi de Lorraine, qui revendique le royaume de son père. Carloman (884) se résout à acheter quelques mois de tranquillité en versant un tribut aux Normands d'Amiens. Il meurt d'une chute de cheval la même année.

Charlemagne
(742 - 814)
Fils de Pépin le Bref, roi des Francs à partir de 768. Conquérant, administrateur et législateur, il agit en maître et défenseur de l'Église, laquelle fut l'instrument de sa politique de rénovation culturelle. Il hérita à la mort de son frère Carloman (771) de l'État franc. En 774, il commença ses conquêtes en vainquant Didier, roi des Lombards. Suivirent, à l'Est et au Nord, celles de la Bavière (781), de la Saxe et de la Frise (799)... En Espagne, de 778 à 811, les pays au Nord de l'Èbre furent enlevés aux musulmans (marche d'Espagne). Le signe éclatant de l'autorité acquise par Charles fut son couronnement en tant qu'empereur d'Occident (en 800) par le pontife romain. Mais cet énorme empire ne put survivre à la disparition de son créateur; le titre d'empereur fut cependant porté pendant dix siècles par les souverains germaniques.

Charles II le Chauve
(823 - 877)
Fils de Louis Ier et de Judith de Bavière. Influencé par sa femme, Louis avantage Charles au détriment de ses fils aînés issus d'un premier mariage : Lothaire, Pépin et Louis le Germanique. Après la mort de leur père Charles le Chauve s'allie avec Louis le Germanique et bat Lothaire et Pépin II (fils de Pépin mort en 838) à Fontenoy en Puisaye (841). En 843 le traité de Verdun divise l'empire en trois. Charles reçoit les territoires de l'ouest de la Gaule où son autorité n'est pas reconnue partout. Les Normands ravageant le pays, Charles confie le commandement du pays (862) au comte d'Anjou Robert le Fort qui d'abord hostile accepte de défendre le royaume contre les Bretons et les Normands. Couronné empereur par le pape Jean VIII, Charles le Chauve meurt en 877. Il laisse le royaume à son fils Louis II le Bègue.

Charles III le Simple
(879 - 829)
Fils posthume de Louis II dit le Bègue et d'Adélaïde de Frioul. Le simple ne signifiait pas sot, mais honnête. Trop jeune pour régner à la mort de ses frères, il se fait déposséder de sa couronne par l'empereur Charles III le Gros. Après la déposition de Charles, les grands du royaume élisent le comte de Paris Eudes Ier comme roi de France. Le 28 janvier 893, Charles est couronné, à Reims, roi de France, mais il ne peut effectivement régner qu'après la mort de Eudes, et en 898, il est à nouveau sacré roi de France. En 911, par le traité de Saint-Clair-sur-Epte, passé avec le chef Viking Rollon, la Normandie devient un duché donné aux Normands, le problème normand est ainsi résolu. Il est cependant impuissant contre les dynasties féodales qui se constituent, notamment Raoul de Bourgogne et Robert de France. Charles perd la bataille de Soissons en 923, face à Robert de France. Raoul de Bourgogne prend la couronne. Charles va se réfugier chez son vassal Herbert de Vermandois qui le retient prisonnier, et l'enferme dans une tour où il meurt après 6 années de captivité.

Charles III le Gros
(839 - 888)
Fils de Louis le Germanique et d'Emma. En 881, Charles est couronné empereur d'Occident. Appelé pour assurer la régence de Charles III, dernier fils de Louis II le Bègue, il en profite pour se faire couronner roi de France en 885. L'Empire de Charlemagne était ainsi reconstitué, à l'exception de la Provence et de la Bourgogne transjurane, pour la dernière fois. En 886, lors du siège de Paris, Charles envoie des troupes avec du retard et laisse les Normands mettre à sac la Bourgogne. En 887, Charles est déchu de ses titres. Il n'est pas compté dans les rois de France, ce qui explique que Charles le Simple dont il avait pris le trône portera ensuite le numéro III, après Charles II le Chauve. Le numéro III du Gros était celui d'empereur d'Occident. Charles le Gros meurt en 888 après avoir perdu tout pouvoir.

Charles Martel
(685 - 741)
Charles Martel (celui qui frappe comme un marteau) est le fils de Pépin d'Herstal. Dès la mort de son père en 714, Charles doit s'opposer à sa belle-mère Pléctrude afin de recouvrer son droit à la succession que lui a octroyé Pépin de Herstal. Très habile, Charles parvient à se faire élire maire du palais d'Austrasie. Ecrasant les Neustriens et les Aquitains, Charles investi Paris et réunifie le royaume en battant les peuples de l'Est. Cependant il n'ose pas s'emparer du trône et gouverne au nom des Mérovingiens. En 732, le duc Eudes d'Aquitaine lui demande son aide pour repousser les Sarrasins, la victoire de Poitiers renforce son prestige, ce qui lui valut le nom de "défenseur de la Foi et de la Chrétienté". A sa mort, il lègue le royaume à ses deux fils : Carloman et Pépin III.

Charles de Lorraine
(953 - 992)
Frère de Lothaire, à la mort de son neveu Louis V, le royaume est sans héritier. Une assemblée écarte les prétentions de Charles au profit de Hugues Capet. Mais Charles a beaucoup de partisans, il s'empare de Laon par la ruse, où il se fait proclamé roi. Arnoul le successeur de Adalbéron lui livre Reims. Mais Charles est trahit par le successeur d'Arnoul à l'évêché de Reims. Il est emprisonné. Sa progéniture masculine s'éteint rapidement.

Éginhard
(770 - 840)
Ministre et historiographe de Charlemagne, Eginhard est l'auteur de "La Vie de Charlemagne", qui demeure un des plus précieux documents contemporains sur l'empereur et la vie à la cour du roi des Francs. Homme de lettres, architecte, conseiller admis dans l'intimité du roi, Eginhard est une des figures typiques de cette renaissance culturelle à laquelle donna lieu le long règne de Charlemagne.

Eudes
(? - 735)
Guerrier d'origine obscure, Eudes remporte une prestigieuse victoire contre les Arabes sous les murs de Toulouse en 721, marquant un coup d'arrêt à l'expansion islamique. En 732, de nouveau menacé, il fait appel à son voisin, l'illustre Charles Martel. Ensemble, ils remportent la victoire de Poitiers.

Eudes Ier
(860 - 898)
Fils de Robert le Fort, il est de la branche des Robertiens. Il est devenu roi des Francs, suite à sa conduite héroïque lors du siège de Paris, en 886, contre les Normands. Charles III le Gros, roi des Francs à l'époque, mais surtout empereur d'Occident, ne se presse pas pour envoyer des troupes. Charles finira par être déchu en 887. L'année suivante, Eudes est élu roi des Francs grâce au soutien de tous les Francs. Charles le Simple, roi légitime luttera pendant tout le règne d'Eudes pour récupérer son trône. En 888, il remporte une victoire décisive sur les Normands à Montfaucon, mais par la suite, impuissant, il est contraint d'acheter leur retrait. Durant son règne, Eudes s'oppose aux partisans carolingiens, Charles III, héritier carolingien se soumet en 897, mais Eudes signe un accord qui fait de ce dernier son successeur. C'est chose faite, à la mort d'Eudes en 898, Charles III monte sur le trône.

Gerberge
(v.750 - 774)
Fille de Didier, roi des Lombards, Gerberge épouse Carloman en vue d'une alliance des deux peuples. Mais à la mort de Carloman, Charlemagne destitue l'héritage de ses neveux et s'empare du royaume. Gerberge s'enfuit alors avec ses enfants chez son père à Pavie. Les armées franques ayant vaincu les lombards, Gerberge est enfermé au monastère de Corbie.

Griffon
(726 - 753)
Fils naturel de Charles Martel, il s'oppose à Carloman et Pépin qui ont reçu le royaume à sa place. Emprisonné à Neufchâteau, il s'évade grâce à la complicité de sa sœur. Il se réfugie en Aquitaine aux cotés du duc Hunald. Vaincus, Griffon va se réfugier en Saxe avant de déposer ses armes face aux armées de Pépin. Ce dernier, non rancunier, lui octroie le titre de duc du Mans en lui donnant près de 12 comtés.

Grimoald
(? - 656)
Fils de Pépin de Landen, Grimoald est ambitieux et une fois maire du palais d'Austrasie, il gagne la confiance du roi Sigebert III. Il fait adopter son fils par le roi sous le nom royal de Childebert. Mais Sigebert III obtient un héritier de son épouse irlandaise. Grimoald fait alors emprisonner le jeune Dagobert II dans un monastère. Mais les Grands d'Austrasie s'indigne et renversent Grimoald et son fils Childebert « l'Adopté » qu'ils tuent.

Herbert de Vermandois
(900 - 943)
Les Comtes de Vermandois sont issus du deuxième fils de Charlemagne, Pépin Roi d'Italie, mort en 810 avant son père. Ses descendants deviennent Comtes de Vermandois en Francie de l'Ouest. Ils prennent progressivement de la puissance en s'appuyant sur leur origine prestigieuse. Avec ses cousins, Herbert constitue un ensemble puissant à l'ouest, au nord et à l'est de Paris. Il emprisonne Charles III dans une tour à Péronne. Il s'oppose ensuite au roi Raoul. Plus tard Herbert se retrouve allié de Hugues le Grand et Guillaume Longue-Epée, Duc de Normandie, contre le Roi Louis IV d'Outremer. A sa mort, sa succession est réglée par Hugues le Grand.

Hugues l'Abbé
(? - 886)
Hugues l'Abbé est le beau-fils de Robert le Fort. A la mort de celui-ci, Hugues hérite des biens de la famille robertienne, et devient l'aristocrate le plus influent du royaume. Hugues assure la tutelle de Eudes et Robert, les deux jeunes fils de Robert le Fort. Il devient conseiller de Louis II le Bègue puis des jeunes rois Louis III et Carloman. C'est lui qui appelle l'empereur germain Charles le Gros à régner sur la France. Hugues assure bien son rôle et prépare l'ascension de Eudes et de Robert qui seront tous deux rois de France.

Hugues le Grand
(897 - 956)
Hugues le Grand est le fils de Béatrice de Vermandois et de Robert Ier. Après la mort du roi Raoul, il installe Louis IV d'Outremer, fils de Charles III le Simple sur le trône, alors qu'il avait été obligé de s'exiler en Angleterre. Louis IV lui donne le titre de duc des Francs. Cependant, celui-ci cherchant à s'émanciper, il s'allie avec Herbert de Vermandois et Guillaume Longue-Épée,duc de Normandie, et bat Louis IV près de Reims. Louis IV est ensuite capturé par les Normands, remis à Hugues en 945. Il assure la tutelle du roi Lothaire. Il est souvent surnommé le faiseur de rois et est souvent considéré comme le véritable fondateur de la dynastie Capétienne. Il est le père d' Hugues Capet.

Hunald
(? - 756)
Duc d'Aquitaine et fils de Eudes, Hunald se révolte contre Charles Martel et ses fils. Il obtient le secours de Griffon. Mais battu par Pépin le Bref, Hunald se retire en faveur de son fils Waifre.

Judith de Bavière
(800 - 843)
Impératrice d'Occident et deuxième femme de Louis Ier le Pieux. Elle a été choisie par l'empereur parmi les plus belles héritières de l'empire. Ambitieuse, beaucoup plus jeune que son époux (17 ans), elle prend vite une grande influence. En 827, elle marie sa sœur Emma à Louis le Germanique. Elle est la mère de Charles le Chauve, futur roi de France.

Louis Ier le Pieux ou le Débonnaire
(778 - 840)
Troisième et seul fils survivant de Charlemagne et de Hildegarde. Il est nommé roi d'Aquitaine (781) puis associé au trône (813). De la reine Ermengarde il a trois fils, Lothaire Ier, l'aîné, associé au trône, est considéré comme le seul héritier de l'empire. Pépin et Louis le Germanique devront obéissance à Lothaire. A la mort d'Ermengarde il se remarie avec la belle Judith de Bavière (818) dont il a un fils Charles le Chauve (823). Dans un nouveau partage Louis attribue à Charles la plus grande partie de ses États. Ses trois fils ainés soulèvent alors l'aristocratie. Louis n'a plus aucun pouvoir (830-31), Lothaire le renverse en 833. Ses autres fils le rétablissent en 835. Il meurt en 840.

Louis II le Bègue
(846 - 879)
Louis II le Bègue, ou le Fainéant, est le fils de Charles le Chauve. Il est roi d'Aquitaine en 867, puis roi de France en 877. Mais son installation sur le trône n'est pas automatique, elle a été le résultat de la volonté des Grands du pays qui dirigent le royaume. Hugues l'Abbé assure la tutelle du royaume, Louis étant trop faible. Louis tombe malade, dés lors il ne peut pas prendre de décisions importantes. Il lègue la charge du gouvernement à son fils Louis III. Il meurt en 879.

Louis II le Germanique
(804 - 876)
Troisième fils de Louis le Pieux et d'Irmingarde, roi de Bavière en 817. En 829, Louis le Germanique s'allie avec ses frères Lothaire et Pépin contre son père. L'empereur étant mort, c'est Lothaire qui prend le titre, Louis s'allie donc avec Charles pour mettre fin à son hégémonie. Les deux frères gagnent la bataille de Fontenay-en-Puisaye en 841, puis ils prêtent le serment de Strasbourg (842). Le partage de Verdun (843) décide du partage de l'Empire, Louis obtient la partie est du royaume. Il ne perdit jamais de vue le centre et l'ouest de l'ancien Empire carolingien. Sollicité par les Aquitains, il tente d'envahir le royaume de Charles le Chauve. Les deux frères se réconcilièrent en se partageant la Lotharingie. A sa mort, son fils Charles le Gros lui succède.

Louis III
(863 - 882)
Fils aîné de Louis II le Bègue et d'Ansgarde, il partage la royauté avec son frère Carloman. Au partage de l'héritage paternel, il reçoit une petite partie des territoires occidentaux et la Neustrie. Hugues l'Abbé fait reconnaître Louis III et Carloman II comme rois des Francs d'Occident. Les Normands ont maintenant une cavalerie qu'ils expédient à travers la campagne et forcent les défenses des villes. En 879 ils sont à Gand, en 880 à Courtrai. Louis III remporte la victoire sans lendemain de Saucourt (881). Fin 881, ils dévastent le palais de Charlemagne à Aix-la-Chapelle. Après un règne de trois années, Louis III meurt sans héritier, laissant son frère Carloman II seul roi.

Louis IV d'Outremer
(921 - 954)
Fils de Charles le Simple et d'Ogive de Wessex, Louis IV est évincé du trône par Raoul Ier. Lors de la capture de son père, sa mère l'emmène en Angleterre, d'où son surnom d'Outremer. Après la mort du roi (936), Hugues le Grand, duc de France refuse la couronne et appelle Louis pour le faire régner sous sa tutelle. Mais Louis IV, appuyé par les évêques, se dégage de sa tutelle. Dès lors, Hugues va contrecarrer toutes les velléités de restauration de l'autorité carolingienne. Invité par Harold de Bayeux, Louis tombe dans un guet-apens. Sa suite est massacrée. Il est fait prisonnier (945) à Rouen. Il est livré à Hugues le Grand qui l'échange contre la ville de Laon, pivot de la défense carolingienne et dernière possession des Carolingiens en Gaule. Mais, menacé d'excommunication, Hugues conclut la paix en 950. Louis meurt en 954.

Louis V le Fainéant
(967 - 987)
Fils de Lothaire, Louis est le dernier roi carolingien qui ait régné en France. Son règne est très bref puisqu'il meurt d'une chute de cheval lors d'une partie de chasse. Avec l'appui d' Adalbéron, Hugues Capet se fait élire roi malgré au dépens de l'oncle de Louis, Charles de Lorraine.

Lothaire Ier
(795 - 855)
Fils de Louis le Pieux, Lothaire est déclarer seul héritier et associé à l'Empire en 817. Lothaire à cette époque est envoyé en Italie, il est sacré empereur par le pape. Lothaire Ier se révolta contre son père Louis Ier le Pieux ayant voulut prendre de nouvelles dispositions en faveur de son plus jeune fils Charles. Avec ses deux frères, Louis le Germanique et Pépin, il le détrôna par 2 fois en 830 et 833, mais deux fois il se vit forcé de lui rendre la couronne. Resté seul empereur à la mort de son père en 840, il voulut envahir les états de ses deux frères, mais ceux-ci se liguèrent contre lui et le battirent à Fontenay-en-Puisaye en 841. Ils lui imposèrent le partage de Verdun en 843 qui lui octroya le titre impérial et une Lotharingie longue et étroite allant du nord au midi de l'Europe. Lothaire mourut à Prüm en 855.

Lothaire Ier
(941 - 986)
Roi de France en 954. Fils de Louis IV d'Outremer, il laissa gouverner son oncle Bruno, archevêque de Cologne et duc de Lorraine, et perdit l'appui d' Hugues Capet. Son règne marque l'affaiblissement du pouvoir carolingien, entaché par un conflit contre l'empereur Otton.

Nominoë
(? - 851)
Pour faire face aux révoltes bretonnes, Louis Ier nomme Nominoë, chef de Bretagne. Nominoë prête serment à l'empereur. Le jeune prince imposa à tous son autorité et assura la paix. A la mort de Louis Le Débonnaire (840), Nominoë entre en rébellion contre Charles le Chauve, roi de Francie. Les Bretons furent victorieux à Ballon en 845. La victoire de Nominoë devait assurer l'indépendance de la Bretagne. Charles le Chauve, après une nouvelle tentative, infructueuse, pour soumettre les Bretons, signa la paix en 846. Par sa politique et ses victoires, Nominoë donna à la Bretagne son unité géographique, des institutions durables et une indépendance qui allait perdurer, avec des hauts et des bas, jusqu'en 1532.

Pépin Ier de Landen
(580 - 640)
Pépin fait partie de l'aristocratie austrasienne, il possède plusieurs terres dans la Meuse. Aux cotés d'Arnoul, évêque de Metz, il s'oppose à la reine Brunehaut en faveur des Neustriens de Clotaire II. Il conclut un mariage avec sa fille Begga et Ansegisèle, le fils d'Arnoul. De cette union naîtra Pépin de Herstal. Pépin devient le conseiller du jeune Dagobert, écarté par ce dernier, il devient cependant maire du palais d'Austrasie. Il transmet son titre à son fils Grimoald.

Pépin II de Herstal
(640 - 714)
Petit-fils de Pépin de Landen, et neveu de Grimoald, Pépin de Herstal, dont la fortune est déjà considérable épouse Pléctrude. Maire du palais d'Austrasie de Dagobert II, il est cependant un agent auprès des autres souverains francs. Lié à eux, il a sans doute commandité l'assassinat de Dagobert II. Pépin lutta contre Ebroïn et la Neustrie, il remporte ainsi une grande victoire sur les Neustriens à Tertry en 687 et devient maire de tout le royaume sous le roi Thierry III. A sa mort, il désigne un de ses fils : Charles Martel, pour sa succession.

Pépin III le Bref
(715 - 758)
A la mort de son père Charles Martel, Pépin et Carloman se partagent la succession, Pépin obtient la Neustrie, la Burgondie et la Provence. La succession est difficile et les deux frères sont contraints de s'opposer à l'Aquitaine, la Bavière ainsi que leur demi-frère Griffon. Ils s'opposent victorieusement à leurs adversaires, et bientôt Griffon est emprisonné, mais les résultats ne sont pas durables, aussi Pépin et Carloman rétablissent Childéric III. Accordant une importance place à l'Église, les frères gagnent les faveurs de l'évêque Boniface. En 747, Carloman se retire dans la vie monastique, Pépin devient le chef du royaume. En 751, avec l'accord du pape, Pépin est choisi roi des Francs au dépens de Childéric III qui est tonsuré et emprisonné. Venant en aide au pape, Pépin mène deux expéditions victorieuses contre les Lombards. Pépin remit les territoires reconquis au pape, et non à Byzance qui les possédaient. Devenu patrice des Romains, Pépin était le protecteur de l'Église. Il lègue à sa mort son royaume à ses deux fils : Carloman et Charles.

Pépin Ier
(803 - 838)
Second fils de Louis le Débonnaire et de la reine Ermengarde, il fut fait roi d'Aquitaine à l'âge de quatorze ans. D'accord avec ses frères, Lothaire et Louis II le Germanique, il se révolta contre l'empereur son père, pour s'opposer au nouveau partage assurant une portion de son héritage à Charles le Chauve, son demi-frère. Regrettant son geste, il vint au secours de son père en 834. A sa mort prématuré, en 838, l'empereur donne le royaume d'Aquitaine à Charles le Chauve, bien que Pépin eût laissé un fils, connu sous le nom de Pépin II d'Aquitaine.

Pépin II
(823 - 865)
Pépin II d'Aquitaine est le fils aîné de Pépin Ier. Il succède à son père, en s'emparant illégalement du trône et en prenant Toulouse en 843. Charles II le Chauve est obligé de reconnaître sa souveraineté sur l'Aquitaine en échange du serment de vassalité. Toulouse et Poitiers sont pillées par les Normands. En 852, Pépin est livré à Charles le Chauve qui le fait enfermer à Saint-Médard de Soissons. Il s'en échappe et se révolte à nouveau contre son oncle. Les dix dernières années de sa vie, Pépin essaye vainement de reprendre possession de son royaume et meurt captif à Senlis en 865.

Pléctrude
(VIIe - VIIIe s.)
Femme de Pépin de Herstal. A la mort de son mari, en 714, elle tenta de gouverner en évinçant l'héritier désigné par Pépin : Charles Martel, un fils illégitime. Mais elle se heurta à un soulèvement victorieux des Neustriens.

Raoul de Bourgogne
(? - 936)
Raoul est le fils de Richard le Justicier, duc de Bourgogne. Il succède à son père comme duc en 921. Il épouse Emme, fille du roi Robert Ier. À la mort de celui-ci, les grands le choisissent comme roi, son beau-frère Hugues le Grand ayant probablement préféré ne pas se trouver dans le cas d'abandonner ses comtés. Avec l'aide de Herbert II de Vermandois, il élimine le Carolingien Charles le Simple qui mourra en prison en 929. Il lui faut ensuite résister aux tentatives de Herbert II, qui devient trop puissant. Malgré de réelles qualités, Raoul rencontre de sérieuses difficultés pour se faire reconnaître dans tout le royaume. Les princes territoriaux commencent à frapper des monnaies à leur seul nom. La royauté est tombée si bas sous Raoul qu'à sa mort Hugues le Grand préfère faire appel à un Carolingien: il fait revenir Louis IV d'Outre-Mer.

Robert le Fort
(? - 866)
Robert le Fort était un comte de Tours de la famille des Robertiens. Il fut nommé par Charles le Chauve missus dominicus des régions de Tours et Angers en 853. Après une rébellion contre Charles II en 855 il devint duc de la région entre la Seine et la Loire. À partir de ce moment il fut de sa responsabilité de lutter contre les Bretons et les Normands et il fut finalement tué en combattant ces derniers à la bataille de Brissarthe en 866. Il est le père de Eudes et Robert Ier de France qui furent tous deux rois de France. Par ce dernier, il est l'arrière-grand-père d' Hugues Capet et donc l'ancêtre de toute la lignée capétienne.

Robert Ier de France
(865 - 923)
Robert Ier fut le plus jeune fils de Robert le Fort, comte d'Anjou, et le frère de Eudes, qui devint roi des Francs de l'Ouest en 888. Nommé par Eudes le chef de plusieurs comtés, y compris le comté de Paris. Il ne revendiqua pas la couronne de France quand son frère mourut en 898, mais il reconnut la prétention du roi carolingien, Charles III, qui confirma les dignités de Robert. Robert continua à défendre le nord de la France contre les attaques des Normands. La paix entre Charles III et Robert dura jusqu'à 921. Avec l'appui des nobles les plus puissants, Robert attaqua Charles. Robert fut couronné roi des Francs à Reims en 922. Charles rassembla alors une armée et marcha contre Robert. En 923, Robert gagne la bataille de Soissons, mais il y trouve la mort. Selon certaine tradition, Robert tomba en duel avec Charles. Robert avait un fils, Hugues le Grand.

Roland
(? - 778)
Comte de la marche de Bretagne, Roland serait le neveu de Charlemagne. En 778, à Roncevaux, après une campagne menée contre les musulmans d'Espagne, l'arrière garde de Roland est massacrée par un détachement de Gascons (Basques). Cet événement célèbre a inspiré « La Chanson de Roland » où les Gascons sont devenus des Musulmans. Il apparaît aussi dans de nombreux récits épiques qui mêlent le réalisme au fabuleux, Roland devient avec son épée Durandal, le modèle parfait du paladin français.

Rollon
(? - 927)
Hrolf Ganger, plus connu sous le nom de Rollon le Marcheur, est né en Norvège vers 845. Banni, il prend la tête d'un groupe de vikings qui s'attaque notamment aux côtes de la Manche. Il remonte plusieurs fois la Seine jusqu'à Rouen et Paris (886). En 911, par le traité de Saint-Clair-sur-Epte, Charles III le Simple lui abandonne une partie de la Neustrie, principalement le comté de Rouen, base de la future Normandie. En échange, Rollon s'engage à empêcher les autres bandes vikings de remonter la Seine. Il se fait baptiser en la cathédrale de Rouen sous le prénom de Robert. Les descendants de Rollon sont appelés les Rollonides. De Rollon sont issues la majeure partie des familles royales européennes. Rollon est en effet l'ancêtre de Guillaume le Conquérant (roi d'Angleterre).
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

banniere-1.png

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site