Childéric III


Childéric III
Roi des Francs
Jean Dassier (1676-1763) - Childéric III roy de France (754). Buste du roi à gauche ceint d'une couronne.

Règne
743 — 751
Dynastie Mérovingiens
Prédécesseur Interrègne (Thierry IV)
Successeur Pépin le Bref

Biographie
Décès v. 754/5
monastère de Saint-Bertin, Saint-Omer
Père Chilpéric II ?
Descendance Thierry
Autres fonctions
{{{fonction1}}}
Période
{{{début fonction1}}} - {{{fin fonction1}}}
Président {{{président1}}}
Monarque {{{monarque1}}}
Gouverneur général {{{gouverneur1}}}
Prédécesseur {{{prédécesseur1}}}
Successeur {{{successeur1}}}

{{{fonction2}}}
Période
{{{début fonction2}}} - {{{fin fonction2}}}
Président {{{président2}}}
Monarque {{{monarque2}}}
Gouverneur général {{{gouverneur2}}}
Prédécesseur {{{prédécesseur2}}}
Successeur {{{successeur2}}}

{{{armoiries}}}
{{{liste souverains}}}

Childéric III est né vers 714 et mort vers 755. Il est roi des Francs, de Neustrie, de Bourgogne et d'Austrasie de 743 à 751. D'origine incertaine (peut-être fils de Chilpéric II), il est le dernier membre régnant de la dynastie mérovingienne.

Pour prouver la faiblesse des rois mérovingiens, le maire du palais austrasien Charles Martel laisse vacant le trône après la mort de Thierry IV, en 737, en faisant enfermer Childéric dès cette année-là, au monastère de Saint-Bertin, à Sithiu (aujourd'hui Saint-Omer). Pendant les sept années d'interrègne, tous les documents officiels sont datés de l'année 737.

Childéric est rappelé sur le trône en 743 par Pépin le Bref, le fils de Charles Martel. Pépin lui permet d'occuper le trône dont on l'a privé, sans doute pour plaire à l'aristocratie partisane de l'ancienne dynastie franque, car le clergé et plusieurs peuples, qu'il tient en soumission, mettent en cause sa légitimité.

En 750, Pépin envoie une délégation franque auprès du pape Zacharie, pour lui demander l'autorisation de mettre fin au règne décadent des Mérovingiens, et donc de prendre la couronne à la place de Childéric. Zacharie accepte, en déclarant que « devait être roi celui qui exerçait la réalité du pouvoir ».

Le Dernier des Mérovingiens, tableau d'Evariste-Vital Luminais (1822-1896). Musée des beaux-arts, Carcassonne.

En novembre 751, Pépin dépose donc Childéric III, puis se fait élire roi au champ de mai, à Soissons, par acclamations des leudes, une assemblée d'évêques et de nobles. Cette élection se passe pour une fois sans effusion de sang. Childéric III, après avoir été déposé et tonsuré (on lui coupe ses longs cheveux, symbole de pouvoir chez les Francs), est enfermé à nouveau au monastère de Saint-Bertin, où il meurt, sans doute en 755. Il laisse un fils, Thierry, qui est envoyé à l'abbaye de Fontenelle.

Au XIXe siècle, des fouilles sont effectuées dans ce que l'on appelle les ruines Saint-Bertin. La tombe de Childéric III n'a pas pu être identifiée dans le cloître où l'on a pourtant trouvé divers ossements. Les Normands puis la Révolution française sont la cause de la disparition de cette sépulture.

Sources

- "Vie du duc Pépin l'Ancien" (vers 760) :

« [...] Mais Pépin garda le pouvoir ; et Childéric, le dernier des rois de la race de Clovis qui ait régné sur la France, ayant été déposé, Pépin, par l'autorité et le jugement du pape Zacharie, le premier de sa famille, obtint le nom de roi [...]. »

Bibliographie

Hector Piers, Variétés historiques sur la ville de Saint-Omer, 1832

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

banniere-1.png

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site