Chilpéric II (roi des Francs)

Chilpéric II
Roi des Francs
« Chilpéric II roy de France » par Jean Dassier (1676-1763). Buste du roi à droite ceint d'une couronne. Bibliothèque nationale de France. NB : Cette représentation fantaisiste ne correspond à aucune réalité historique.

Règne
719 - 721
Dynastie Mérovingiens
Titre complet Roi des Francs
Roi de Neustrie,
Roi de Burgondes
Prédécesseur Clotaire IV
(Réunion de tous les royaumes francs)
Successeur Thierry IV

Biographie
Naissance vers 700
Décès 721

Autres fonctions
Roi des francs de Neustrie et des Burgondes
Période
715 - 719
Président {{{président1}}}
Monarque
Gouverneur général {{{gouverneur1}}}
Prédécesseur Dagobert III
Successeur Thierry IV

Période
-
Président {{{président2}}}
Monarque
Gouverneur général {{{gouverneur2}}}
Prédécesseur
Successeur

Roi des Francs

Chilpéric II est le roi des Francs de Neustrie et des Burgondes de 715 à 719 puis de tous les Francs de 719 à 721.

Né vers 700, sans doute fils cadet de Childebert IV, il est élu roi par les Neustriens révoltés contre l'autorité de la régente Plectrude, veuve du maire du palais d'Austrasie Pépin de Herstal. Pour en finir avec l'hégémonie des Pippinides, Chilpéric et son maire du palais Raganfred s'allient avec les Frisons du duc Radbod. Mais, en 716, celui-ci est vaincu à Amblève par l'armée de Charles, fils bâtard de Pépin de Herstal. Ce coup d'éclat permet à Charles d'écarter Plectrude du pouvoir, et de s'affirmer comme seul chef des Francs d'Austrasie.

Puis Charles tourne ses armées vers la Neustrie, et défait également Chilpéric et Raganfred à Vinchy en 717. Charles installe ensuite un autre roi, Clotaire IV en Austrasie pour légitimer sa guerre contre le roi Chilpéric. Mais Raganfred n'as pas dit son dernier mot. En 718, il s'allie au puissant duc Eudes d'Aquitaine. Charles marche alors une nouvelle fois contre ses ennemis. Pris de panique, Eudes retourne dans ses terres avec le roi Chilpéric.

En 719, à la mort du roi Clotaire, le duc Eudes d'Aquitaine envoie auprès de Charles le roi Chilpéric pour se faire pardonner d'être entré en rébellion. Chilpéric est alors proclamé roi de tous les Francs. Il meurt deux ans après en 721.

Sources

- "Vie du duc Pépin l'Ancien" (vers 760) :

« [...] Le roi Childéric, sous lequel le bienheureux Lambert brilla par une éminente sainteté, étant mort sans enfants [...]. »


- Chapitre 9 de la "Continuation de la Chronique Frédégaire" (vers 760) :

« À cette même époque, le roi Dagobert s'éteignit, après avoir ainsi régné cinq ans. Les Francs, cependant, établirent comme roi un certain Chilpéric. À la même époque encore, ils lèvent une armée qu'ils dirigent contre ledit Charles ; ils engagent également le duc Radbod à faire mouvement sur un autre front avec l'armée des Frisons. Le susmentionné Charles se dressa contre lui avec son armée et ils engagèrent le combat l'un contre l'autre, mais il subit là une perte considérable d'hommes énergiques et nobles et, lorsqu'il vit son armée affaiblie, il battit en retraite. Après cela, Chilpéric, ainsi que Raganfred rassemblent une foule en armes, traversent la forêt des Ardennes, tandis que sur l'autre front le duc Radbod les attend avec son armée. Ils poussèrent jusqu'à la ville de Cologne sur le Rhin, répandant une égale désolation dans ces régions. Après avoir reçu de ladite Plectrude de nombreux présents et trésors, il revint. Mais en chemin, à l'endroit qu'on appel Amblève, l'armée de Charles lui fit subir de lourdes pertes.  »


- Chapitre 10 de la "Continuation de la Chronique Frédégaire" (vers 760) :

« Dans le temps qui suivit Charles leva une armée qu'il dirigea contre Chilpéric et Raganfred. Ils engagèrent le combat le 21 mars, dimanche de carême, à l'endroit dénommé Vinchy dans le distric de Cambrai ; de lourdes pertes furent subies de part et d'autre. Chilpéric ainsi que Raganfred, vaincus, mis en fuite, battirent en retraite et s'échappèrent. A leur poursuite, Charles se hâta jusqu'à la ville de Paris. Ensuite, revenu à Cologne, il prit cette cité. Ladite Plectrude lui ouvrit les trésors de son père, les lui rendit et remit tout sous son gouvernement. Il se choisit un roi nommé Clotaire. Chilpéric et Raganfred dépêchent alors une ambassade auprès d'Eudes, demandent instamment son aide et lui livrent le royaume et des présents. Celui-ci aussi leva une armée de Gascons, vint jusqu'à eux et, de concert, ils s'avancèrent contre Charles. Mais lui, avec constance et sans trembler, se hâte à leur rencontre. Eudes, effrayé de ne pouvoir résister, s'enfuit. Charles le poursuit jusqu'à Paris puis, après avoir traversé la Seine, jusqu'à Orléans, mais il venait de s'en échapper de justesse et franchissait les frontières de sa région, emmenant avec lui le roi Chilpéric et les trésors qu'il lui avait enlevés. Le roi Clotaire mourut alors et s'en alla. Charles, par l'intermédiaire de ses envoyés, reçut également du duc Eudes ledit roi Chilpéric. Celui-ci vint à Noyon et, après peu de temps, perdit l'existence et le trône : Il mourut après avoir régné six ans. À sa mort, on établit sur le trône le roi Thierry, qui occupe maintenant le siège royal et qu'attendent encore des années de vie. »

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

banniere-1.png

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×