Les grandes inventions du Catholicisme

Les grandes inventions du Catholicisme et aussi quelques hérésies


La prière pour les morts (en 300 après Jésus-Christ).

Faire le signe de la croix (300).

Les cierges (vers l'an 320).

La vénération des anges et des saints décédés, et l'usage des icônes (375).

La messe en tant que célébration quotidienne (394).

Le début de l'exaltation de Marie : l'expression «Mère de Dieu» lui fut appliquer pour la première fois au Concile d'Éphèse (431).

Les prêtres commencent à s'habiller différemment des laïques (500).

L'extrême onction (526).

La doctrine du purgatoire, établie par Grégoire I (593).

Le latin comme langue utilisée dans la prière et l'adoration, imposée par Grégoire I (600).

Les prières adressées à Marie, aux saints décédés et aux anges (vers l'an 600).

Le titre de Pape, ou évêque universel, donné à Boniface III par l'empereur Focas (607).[Le célèbre Jonathan Edwards s'est laissé tenté et trompé par un calcul eschatologique comme bien de gens tentent encore de faire de nos jours. Il croyait que le nombre 1260 dans l'Apocalypse désignait une période de 1260 années débutant à l'époque où le titre de Pape a été donné. Au 19e siècle, Edwards croyait ainsi vivre dans les derniers jours. - cf. George Eldon Ladd, The Blessed Hope, A biblical study of the second advent and the rapture, Eerdmans, 1956, p.34.]

Embrasser le pied du Pape, initié par le Pape Constantin (709).

Le pouvoir temporal des Papes, conféré par Pepin, roi des Franks (750).

L'adoration de la croix, des images et des reliques (autorisée en l'an 786).

L'eau sainte, mélangé à une pincée de sel et bénite par un prêtre (850).

L'adoration de Saint Joseph (890).

Le collège des Cardinaux (établi en l'an 927).

Le baptême des cloches, institué par le Pape Jean XIII (965).

La canonisation des saints décédés, initié par le Pape Jean XV (995).

Le jeûne du vendredi saint et du carême (998).

La messe développée graduellement en sacrifice et dont la fréquentation fut rendue obligatoire au 11e siècle.

Le célibat de la prêtrise, décrété par le Pape Gregory VII (Hildebrand) (1079).

Le rosaire, un moyen mécanique de prier avec de petites billes, inventé par Pierre l'Hermit (1090).

L'inquisition, instituée au Concile de Verona (1184).

La vente des indulgences (1190).[ Un catholique peut «acheter» une indulgence pour le bénéfice d'un mort - afin que ses peines au purgatoire soient raccourcies (le but officiel du dominicain Tetzel en 1517), ou pour soi- même dans un but semblable. Cette pratique a fini par déclencher la Réforme protestante en Europe. Un moine, Martin Luther, était scandalisé par cette pratique. Il rédigea aussitôt ses 95 thèses pour les afficher sur la porte de l'église de Wittenberg. Lue but financier de la vente des indulgences était de se procurer de l'argent pour l'édification de la nouvelle basilique de Saint Pierre à Rome. Mais ensuite, la doctrine biblique de la justification par la foi seule est devenu l'enjeu central. Les indulgences contredisent l'Evangile qui déclare que le sacrifice de Jésus-Christ est pleinement suffisant pour sauver le pécheur. Plus récemment, à cause du jubilé de l'an 2000, Jean-Paul Il a offert aux fidèles catholiques une possibilité d'indulgence plénière. ]

La transsubstantiation, proclamée par le Pape Innocent III (1215).[Innocent III (1198-1216). Malgré sa jeunesse, ce pape réussit, par son austérité et sa sagesse, à imposer un immense respect à toute l'Europe . . . . Le concile de Latran, 12e oecuménique, en 1215, marque l'apogée de la puissance papale au Moyen-Age. Les autres papes du XIIIe siècle. Ils essayèrent de maintenir la papauté au niveau élevé qu'elle avait atteint sous Innocent III. Cependant leur ambition, leur cupidité et leur politique provoquaient souvent du scandale chez les âmes pieuses. C'est à cette époque que pour la première fois le pape est identifié avec l'Antichrist.» Jules-Marcel Nicole, Précis de l'histoire de l'Église, Éditions de l'Institut Biblique, Nogent-sur-Marne, France, 1972, p.99 (C'est nous qui soulignons dans le texte).][Au Moyen-Age, «L'Antichrist était fréquemment interprété comme désignant les Saracens, et le faux prophète comme désignant Muhammad. Le Pape Innocent III s'est servi efficacement du livre de l'Apocalypse pour susciter des appuis pour sa croisade.» - George Eldon Ladd, The Blessed Hope, A biblical study of the second advent and the rapture, Eerdmans, 1956, p.31.]

La confession auriculaire des péchés à un prêtre plutôt qu'à Dieu, institué par le Pape Innocent III, au Concile Latran.

L'adoration du pain (l'hostie), décrétée par le Pape Honorius III (1220).

La Bible interdite aux laïques, placée à l'Index des Livres Interdits par le Concile de Valence (1229).

Le scapulaire, inventé par Simon Stock, un moine anglais (1251).

La coupe interdit au peuple lors de la communion, par le Concile de Constance (1414).

Le purgatoire proclamé en tant que dogme par le Concile de Florence (1439).

La doctrine des Sept Sacrement (affirmée en l'an 1439).

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

banniere-1.png

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site