Lexique indispensable

Les mots qui suivent ne sont pas très nombreux, mais leur connaissance est indispensable pour comprendre la formation des noms.

 

  • Agglutination : Addition, par erreur de compréhension, d'un élément au début d'un nom, le plus souvent un article défini contracté (au, du). Ex : à la font > Alafont.
  • Amuïssement : Phénomène par lequel une consonne ou une voyelle cessent d'être prononcées dans un mot. On parle aussi de contraction. Ex : Garau > Grau.
  • Anthroponymie : Etude des noms de personnes, autrement dit des anthroponymes.
  • Aphérèse : amputation de l'initiale d'un nom. Ex : Antoine > Toine. Si cette amputation est due à une erreur de compréhension, on parle plutôt de déglutination.
  • Apocope : C'est un peu le contraire de l'aphérèse. Il s'agit en effet de l'amputation de la finale d'un nom. Ex : Maxime > Max.
  • Contraction : voir amuïssement.
  • Déglutination : Aphérèse provoquée par une mauvaise compréhension du mot, en général à cause d'un article placé devant lui. Ex : Badie, venant du catalan ou de l'occitan "l'abadia" (= l'abbaye), compris comme "la badia".
  • Dérivation : Le fait d'ajouter un suffixe (ou un préfixe) à un nom. Ex : Martin > Martineau.
  • Diminutif : Nom formé à l'aide d'un suffixe diminutif, utilisé en général pour exprimer la filiation. Les suffixes diminutifs catalans les plus fréquents sont -ET, -OT.
  • Dissimilation : Phénomène qui consiste à modifier ou supprimer un son qui est répété deux fois dans le nom. Ex : Bernard > Bénard.
  • Epenthèse : Apparition à l'intérieur d'un mot d'un phonème non étymologique, en général pour adoucir une articulation inhabituelle. Ex : Drouin > Derouin.
  • Etymologie : Etude de l'origine des mots.
  • Hypocoristique : Forme familière et affectueuse d'un nom, créée par dérivation (Bon > Bonet) ou par aphérèse (Antoine > Toine), ou par les deux à la fois (Antoine > Antoinette > Toinette).
  • Matronyme : Nom de famille transmis par la mère. Ex : le nom Fabre est un patronyme, mais Fabresse est un matronyme.
  • Métaphore, métonymie : Deux figures de style qui jouent un rôle essentiel dans la formation des surnoms. La plus fréquente est la métonymie. Lorsqu'on appelle quelqu'un "Bosch" (= le bois), on le désigne par le lieu où il habite ; si on l'appelle Farine, on le désigne par la matière qu'il travaille. Quand on a affaire à des sobriquets, on ne sait jamais si on a affaire a une métaphore (= comparaison sous-entendue) ou à une métonymie. Prenons une personne qui s'appelle Poisson : l'a-t-on surnommée ainsi parce qu'elle pêche du poisson (métonymie), ou parce qu'elle ressemble au poisson, par son physique ou son comportement (métaphore) ? Le problème est insoluble, il suffit simplement de le savoir !
  • Métathèse : Inversion de deux sons à l'intérieur d'un mot. Ex : Cabrier > Crabier (gardien de chèvres).
  • Métonymie : voir métaphore.
  • Onomastique : Etude des noms propres (noms de lieux et noms de personnes).
  • Patronyme : Anthroponyme transmis par le père. La plupart des noms de famille sont des patronymes.
  • Prosthétique (ou prothétique) : Se dit d'un son qui s'ajoute devant un mot. L'exemple le plus connu est celui du E devant le groupe S + consonne. Ex : Stephanus > Esteve, Etienne.
  • Rhotacisme : Phénomène phonétique qui consiste à transformer en r la consonne l, ou une consonne proche du l dans le nom. Ex : Basile > Bazire. Tolzà (Toulousain en catalan) > Tolrà.
  • Sobriquet : Surnom familier, le plus souvent moqueur.
  • Toponymie : Etude des noms de lieux ou toponymes.
  • Vocalisation : Transformation d'une consonne en voyelle. Le phénomène, pour les noms de famille, concerne essentiellement le L. Exemples : Arnald > Arnaud, Albert > Aubert.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

banniere-1.png

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site