Le chateau de "La Roche" à Herbeumont (Belgique)XIII°-XVII°siècle

Le château de "La Roche" à Herbeumont

XIII°-XVII° siècle


Travaux réalisés par le Service des Fouilles de Belgique

Isolée au milieu de la vallée, cette butte de schiste, puissante et écrasante, verrouille et commande la voie naturelle où les routes se côtoient en un étroit passage. Deux chemins venant de France pour gagner le nord par Neufchâteau s'y croisent : l'un de Sedan par Bouillon et le " Gué des Manhelles ", l'autre d'Yvois-Carignan, par le " Gué du Moulin ". Le Service des Fouilles entreprit, de 1973 à 1976 quatre campagnes de fouilles sur le site. Le château est construit au sommet d'une colline escarpée dominant la Semois de plus de 111 m et aussi le village, niché en bordure immédiate de la même terrasse vers le nord. Le site naturel primitif a été profondément remanié. La crête rocheuse, à dorsale étroite et aiguë, ne se prêtait pas à recevoir une construction aussi imposante que le château d'Herbeumont. Elle fut aplatie et un plateau artificiel fut ainsi créé au sommet de l'éperon; ces travaux d'aménagement furent réalisés en une seule étape. Dès le début le plan d'ensemble du château s'avère homogène et adapté à la topographie particulière du site. Ce plan primitif s'inscrit dans un trapèze irrégulier et groupe sept tours dont le puissant donjon d'entrée. Les courtines entourent une vaste cour. Le chemin en forte pente qui mène à la forteresse débouche sur un châtelet d'entrée et au-delà sur les douves abruptes. L'entrée se trouvait alors prise entre deux tours : le donjon, aux dimensions maximales de 12,30 m sur 11,30 m, avec sa petite pièce aveugle, et à l'angle nord-ouest du château, une tour à base pleine. Une tourelle identique se retrouve à l'angle sud-ouest et une autre, petite, peu avant l'angle sud-est. Trois tours, rapprochées au maximum de 9,50 m, font saillie du coté oriental ainsi que des contreforts. De plus une tourelle, établie à mi-pente de l'escarpe, protège de son archère le bas des murailles. L'accès s'y fait à partir de la cour par une porte et un escalier.

Plan du château d'Herbeumont.

Dans le courant du XIV° siècle et de la première moitié du XV°siècle, les transformations affectent la courtine méridionale. Elle est épaissie, rehaussée et percée d'une petite porte présentant du coté cour une belle modénature d'aspect gothique. Au cours de la seconde moitié du XV° siècle et de la première moitié du XVI° siècle, ce mur est encore renforcé et percé d'une poterne en son milieu ; une grosse tour pleine englobe alors la petite tour de l'angle sud-ouest et une autre tour imposante est implantée au sud-est. Sa construction date d'avant 1573-1574. A cette phase de construction appartient l'aménagement, au pied des remparts, de remblais contenus par une muraille offrant une protection contre tout travail de sape et formant des plates-formes d'artillerie. Ces terrasses entourent tout le château et reflètent l'adaptation du système de défense face aux perfectionnements de l'artillerie. En 1610-1611, la terrasse de l'angle nord-ouest subit encore une transformation importante. A l'intérieur de la fortification, seuls quelques pans de murs reliés à la courtine occidentale primitive appartiennent à l'habitat du XIII° siècle. Une nouvelle unité d'habitation se développa ensuite dans l'angle nord-ouest avec une grande salle à cheminée monumentale, contiguë à une petite pièce et sa cave. Des éléments moulurés de sculpture datable des premières décennies du XVI° siècle en proviennent. Enfin au cours d'une troisième phase, un nouveau complexe destiné à servir d'écuries ou d'étables y fut installé, fin du XVI° siècle d'après les textes. Les communs occupaient la partie opposée de la cour face à l'habitat. Ils comprennent la citerne, existante en 1608-1609, les cuisines avec leur fournil, et le puits ainsi qu'un espace pouvant accueillir les greniers et le fenil. Les objets retrouvés datent pour la plupart de la période de l'abandon de la forteresse lors de son démantèlement par les troupes de Louis XIV après le 21 Août 1657. Citons ainsi un petit trésor de monnaies de 1649-1650, des armes, une taque en fonte de 1608.
Vue de l'angle sud-ouest du château d'Herbeumont. Herbeumont, l'entrée du château.
Photo A. Matthys
Le château peut se visiter
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

banniere-1.png

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×