La botanique

Avant l’an 200, les théories de Théophraste qui considérait la botanique comme une science à part entière sont oubliées. Cette époque accorde peu d’intérêt à la botanique, celle-ci n’estplus qu’une liste de plantes médicinales liées à la médecine.

Herbier figuré du XVème siècle "Theatrum Sanitatis" (Manuscrit 4182 - Bibliotèque Casanatense - Rome)

L’arrivée des Grecs dans l’empire romain a fait progresser la médecine et a permis à Jules César de créer une sorte de corporation de médecins à travers l’empire.

À l’arrivée des barbares à la fin du Ve siècle, on observe un déclin de la philosophie, de la culture, des conditions de vie, mais aussi la disparition des hommes de sciences.
La médecine se base sur les sciences occultes et est incapable d’enrayer les épidémies.
Le clergé reçoit mission de soigner les malades.
Avec la chute de l’empire romain disparaissent les méthodes d’observation de la nature, les expérimentations et l’approche scientifique héritées des Grecs.
Des travaux de Théophraste, il ne reste que les plantes utiles à la médecine. Plus personne ne s’intéresse à la nature.
Les livres de Dioscoride sont copiés dans les monastères, avec des erreurs, les plantes y sont nommées avec leur étymologie, mais pas de description permettant de les identifier. Leur reproduction graphique est peu respectueuse de l’original. De plus, les plantes décrites par Dioscoride qui vécut en Grèce n’existent pas en Europe occidentale, ce qui prête à confusion.

L'Herbier figuré "Theatrum Sanitatis" du XVème siècle


Le jardin médiéval
Dans de nombreux monastères, on trouve à côté du potager et du verger un jardin de plantes aromatiques que les moines utilisent en cuisine, mais également comme remèdes.
En 800, l’empereur Charlemagne établit une liste de 89 variétés d’arbres fruitiers, légumes, herbes aromatiques qu’il voulait voir cultiver dans ses nombreuses résidences, ce qui prouve l’activité horticole de l’époque.
Le premier traité d’agriculture écrit en latin par un Italien voit le jour en 1300, il sera traduit en plusieurs langues, souvent copié et imprimé jusqu’au XVIIe siècle.

Représentation botanique dans un Herbier manuscrit du XVème (Bibliotèque Universitaire de Bologne)


Le Moyen Orient
Au moment où on assiste à un déclin de la botanique en Europe, un mouvement intellectuel prend naissance en Syrie avec la création d’une école de médecine au IVe siècle puis s’exile en Perse où il est actif pendant trois siècles.
Après la conquête arabe au VIIe siècle, on assiste à un renouveau dans différents domaines, le commerce, la scolarité, l’étude de la pharmacologie.
Les écoles de Syrie traduisent les principaux traités scientifiques grecs de Dioscoride en arabe et en syrien, ce qui a permis leur conservation.
Le principal ouvrage arabe écrit au IXe siècle par AL-Dinawari comporte 6 volumes dans lesquels il parle de la croissance des plantes, des substrats, de la formation des fleurs et des fruits, des arbres et des abeilles.
Au Xe siècle, Avicenne écrit « Le canon de la médecine » qui reprend 758 plantes avec leurs méthodes de collecte et leurs propriétés médicinales. Il sera utilisé en Orient et en Occident pendant des siècles.

La mandragore (Mandragora officinalis) ainsi illustée dans un Herbier médiéval allemand

L’Europe à partir du Xe siècle
Les conditions de vie et le commerce s’améliorent. L’école de médecine de Salerne qui se base sur les connaissances de la médecine grecque est réputée. Elle sera pendant trois siècles le fleuron des sciences.
Plusieurs livres sur les plantes médicinales sont écrits, mais ils n’apportent rien de nouveau.
Il faut attendre le XIIe siècle et Adélard de Bath, un Anglais, pour que la botanique soit à nouveau considérée comme une science.
À la même époque, en Allemagne, Hildegarde de Bingen (1098-1179), abbesse, compositeur et visionnaire, maître dans la médecine psychosomatique et l’art de guérir par les plantes, écrit plusieurs livres dont un sur les propriétés curatives des légumes, fruits, plantes sauvages et un autre sur les arbres, arbustes et leurs fruits. Elle soigne non seulement les effets de la maladie, mais aussi les causes. Wighard Strehlow, naturopathe allemand a écrit un livre et est devenu le spécialiste de la thérapie conçue par Hildegarde de Bingen. En 1993, il crée une maison de cure sur les bords du lac de Constance.
Le réveil de la botanique commence au XIIIe siècle où on se décide enfin à étudier les caractéristiques des plantes. L’enseignement de la botanique dans les universités reste cependant lié dans un premier temps à la médecine. Dans les monastères, les moines qui utilisent couramment les plantes et copient les manuscrits introduisent peu à peu des descriptions des plantes, permettant ainsi de les reconnaître. Ils leur donnent un nom en relation avec leurs propriétés médicinales.
En 1483, la traduction en latin des livres de Théophraste constitue un évènement important dans la renaissance de la botanique.


La Renaissance
Parallèlement à l’essor économique et la découverte de nouveaux continents, la science va évoluer grâce à la curiosité des hommes. Ils observent les plantes dans la nature et plus dans les herbiers. Cette observation plus réaliste de la nature débute au XIVe siècle en Italie. Les universités pratiquent la dissection humaine.
L’apparition de l’imprimerie au XVe siècle facilite la diffusion des manuscrits, le nombre de plantes connues augmente et fait progresser la médecine.
Cependant, l’idée d’ériger la botanique en science indépendante de la médecine se profile. Le besoin d’observation de la nature se communique également aux artistes, la représentation des plantes et du corps humain est avant tout réaliste et peinte avec une grande précision. On connaît les illustrations et les dessins de Léonard de Vinci (1452-1519), Albrecht Dürer, peintre allemand (1471-1528) et Jean Bourdichon, peintre à la cour de France (1457-1521).

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

banniere-1.png

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×