Histoire du Plomb et du Zinc en Cévennes

Après la période romaine, les invasions barbares ont probablement stoppé l’exploitation minière. La tradition orale et les érudits locaux du 19e siècle signalent une exploitation par les Sarrasins. Aucun document, écrit ou archéologue ne vient toutefois à l’appui de cette affirmation. Quant on sait que leur présence à Nîmes n’a duré qu’un peu plus de douze ans, il est peu probable que cela ai pu leur permettre de mettre en place des exploitations bien importantes dans l’arrière pays.
Il faut attendre un millénaire et le moyen age pour retrouver des traces de travaux miniers.
À cette époque, le zinc n’avait aucune valeur et le plomb n’était qu’un sous-produit de l’argent (environ 10 kg de plomb pour 10 grammes d’argent). L’argent était fort recherché car les seigneurs qui possédaient des mines pouvaient frapper de la monnaie. Le plomb était parfois utilisé pour le scellement ou pour l’étanchéité des toitures de cathédrale (feuille de plomb), mais aussi pour les vitraux (Pb + Sb), même si les quantités nécessaires ne sont pas énormes.
On trouve à cette période une intense activité minière, mais la production reste faible. On estime à une vingtaine de milliers de tonnes le minerai brut extrait dont environ 6000 tonnes de plomb.
Aux 12e et 13e siècles, tous les gisements argentifères sont exploités et s’il s’agit souvant de sulfoantimoniures de plomb et de cuivre et non la galène. En Cévennes, les minerais complexes sont rares (Bluech et St Laurent le Minier) et les textes citent surtout Durfort, Ispagnac, Bédouès, L’Argentière, etc, où il s’agit de galène.
Le minerai subissait deux transformations : une réduction suivie d’une oxydation qui permet d’isoler l’argent. L’oxydation du plomb donne naissance à de la litharge, qui ne contient plus d’argent et est utilisée pour la composition des peintures. Pour obtenir du plomb, il faut réduire cette litharge, mais ceci est peu pratiqué et le plomb était généralement importé.
On admet en général qu’en 1160 les guerres de succession du trône d’Angleterre, (suite au mariage d’Henri II d’Angleterre avec Aliénor d’Aquitaine en 1152) semblent porter un coup fatal à la mine.
En fait il semble que, si la guerre en question a joué un rôle important dans l’ouest de la France (fin des mines de Melles - Deux Sèvres), aucun texte n’indique qu’elles aient eu des répercutions importantes en cévennes, tout au plus un creux de quelques années. Au contraire, les mentions de mines se multiplient à partir de cette date (qui dit guerre dit besoin de liquidités, et on est entre la 2e et la 3e croisade). On est aussi à l’apogée de la construction des églises romanes, donc à une époque florissante, pas en crise.Après la croisade contre les albigeois, l’exploitation minière reprend, aidée par de nouvelles réglementations et l’arrivée de mineurs venus d’Espagne ou d’Allemagne. Cette reprise va correspondre à une période faste pour la mine, qui va s’étendre sur presque tout le XIIIe siècle. Les textes signalent même l’installation temporaire d’hôtels des monnaies dans les villes dont les seigneurs possèdent des mines d’argent : Sauve, Maruéjols, Largentière…
La mine va décliner au début du XIVe pour disparaître presque complètement avec la peste noire (1348) et la guerre de cent ans, bien qu’il n’y ait pas de combats en Languedoc avant 1356
C’est aussi au XIVe siècle que la glaçure au plomb apparaît dans les céramiques de l’Uzège.
En Cévennes, on ne trouve pas de traces d’une reprise sensible de la mine après la guerre de cent ans. Seul l’or fait l’objet d’une certaine reprise, les ”doriers” sont autorisés à exploiter pour livrer leur production à l’atelier monétaire de Montpellier.
Mais cette époque va elle aussi être de courte durée car la découverte ”du nouveau monde” va inonder l’Europe d’or et d’argent provoquant un arrêt brutal de l’exploitation minière.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

banniere-1.png

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×