Inventions et découvertes du VII° siècle

Le savon : (du latin sapo = savon)

Composition de ce que l'on appelait le Sapo : mélange de cendres de hêtre ou de saponaire et de suif de chèvre. Ce mélange sera affiné au fil du temps et on y verra aussi apparaitre de la soude naturelle ou des plantes maritimes. La graisse animale sera remplacée par l'huile végétale, notamment par l'huile d'olive. Marseille, grand port de commerce, deviendra alors le premier fabriquant de savon de France, au IXèmesiècle. C'est au XIVèmesiècle qu'apparaît le premier savonnier officiel marseillais. Il s'appellait Crescas Davin (1371).

Ceux qui n'avait pas les moyens de s'en acheter utilisait la Saponaire ou herbe à savon, savon du fossé, savonnière, herbe à femme, laurier fleuri

Utilisation de la Saponaire :
La racine : Faire bouillir 15g de racine dans 60cl d'eau. Faire frémir pendant 15 min. Filtrer et rajouter 5cl d'eau de rose.
La tige : La dissolution de son suc dans l'eau aurait la propriété de mousser légèrement.
Elle était aussi utilisée pour dégraisser la laine des moutons. La plante s'appellait alors, herbe à foulon.
A la même époque elle est utilisée dans les léproseries pour nettoyer les plaies des lépreux, remplacée plus tard par des bains de soufre.

Se laver la tête ne pose pas plus de problème. Un herbier du 13e siècle conseille le jus de bette pour éliminer les pellicules et les feuilles de noyer ou de chêne pour obtenir une belle chevelure.

 


 

Moulin à marée. Invention médiévale, c'est un moulin à eau construit sur un rivage marin, qui utilise l'énergie marémotrice.

Un moulin à marée fonctionne, comme son nom l'indique avec la marée. Mais pas avec la force de la mer au flux et reflux. Son fonctionnement est en fait celui d'un moulin à eau classique une fois que la mer s'est suffisamment retirée et que la roue est à sec.

Schémas à venir
Lorsque la mer monte, l'eau pénètre dans l'étang ou bassin de réserve en soulevant les portes à mer. La roue ne peut pas tourner.
Lorsque la mer baisse, le meunier ferme les portes à mer. L'eau reste dans l'étang et constitue la réserve d'eau. La roue ne peut tourner que lorsque la mer s'est suffisamment retirée.
À marée basse, le meunier soulève la vanne au moyen d'un levier, l'eau retenue se déverse du bassin de réserve vers la mer, actionnant une roue provoquant sa rotation.

 

 


 

677 - Le parchemin remplace pour la première fois le papyrus dans les actes royaux. Le parchemin s'enroule aussi à ses

débuts. Plus mince, plus souple et résistant que le papyrus, il provoque l'émergence d'une nouvelle organisation : le codex, ancêtre du livre actuel. D'abord marginal, il se trouve en situation de monopole dès le V° siècle après J.C.

Maintenant les feuilles sont pliées, assemblées en cahiers reliés à leur tour ; l'écriture devient possible sur les deux faces (deux fois plus qu'un rouleau de papyrus !) ; la manipulation est plus aisée ; le stockage de texte est plus dense (parfois plusieurs centaines de pages, difficile pour un rouleau).
Parce qu'elle est en parchemin, la feuille peut recevoir plusieurs couches de peinture et de feuilles d'or : l'essor de l'enluminure s'en trouve donc indissociable. Le décor orne alors tous les types de livres médiévaux de plus en plus variés et nombreux.

 

Pour compléter votre recherche

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 15/01/2012

banniere-1.png

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site