Inventions et découvertes du X° siècle

Moulin à bière. Dans sa communication au 85° congrès français des sociétés savantes, Anne-Marie Bautier parle

des moulins à bière avec trois exemples en Picardie et en Normandie :

"Au XIII° siècle, dit-elle, le moulin à brasser remplacera en Flandre, ainsi que dans la région Liégeoise et en Brabant, la traditionnelle "Camba" qui était actionnée par un cheval."

Le moulin à bière s'appelle aussi "moulin gru" mais c'est le terme de "moulin braseret" qui sera adopté en français.

 


Invention de l'arbre à came à usage industriel : dés lors, les roues hydrauliques,pourront actionner d'autres machines que les meules et mécaniser les manufactures. La came va permettre d'écraser mécaniquement le chanvre (matière première du papier et textile), fouler les draps, marteler le fer, scier les grumes, broyer les minéraux, actionner des soufflets.Un arbre à cames est un dispositif mécanique permettant de transformer un mouvement rotatif en mouvement longitudinal et réciproquement.


Charrue à avant train, coutre, soc et deux mancherons. Les éléments essentiels

d'une charrue sont à peu près les mêmes que ceux de l'araire : age, sep et mancherons. Mais l'ajout d'autres pièces entraîne d'importantes modifications : c'est d'abord l'avant-train, muni de roues de dimensions souvent inégales pour permettre à la charrue de garder sa stabilité lors du labour (une roue passe sur le guéret, partie de la terre non encore travaillée, l'autre dans la raie précédemment tracée). Autre élément nouveau par rapport à l'araire, le coutre, lame de fer destinée à découper la motte de terre, qui sera ensuite soulevée par le soc et renversée par le versoir. La charrue, beaucoup plus lourde que l'araire, nécessite la présence de deux mancherons pour assurer une meilleure conduite par le laboureur. L'age devient un axe très long sur lequel sont fixées toutes les pièces travaillantes. Soc et versoir sont dans le prolongement l'un de l'autre, formant en fait une seule pièce reliée à l'age par les étançons et située sur le côté de celui-ci (n'oublions pas que le principe du labour à la charrue repose sur la dissymétrie).


Arbalète à crochet. Arme de jet dérivée de l'arc utilisée dès le Xe siècle. Elle est composée d'un arc composite,

d'une pièce en bois permettant de fixer l'arc (arbrier) et d'un mécanisme permettant de maintenir la corde tendue (noix), de lâcher la flèche (détente) et de bander l'arc. Les flèches courtes tirées par l'arbalète s'appellent des carreaux. Très puissante et précise, c'était une arme très meurtrière, elle fut interdite par le concile de Latran en 1139 (entre chrétiens mais permise contre les infidèles). 

Sa portée pouvait aller jusqu'à 150 mètres. Ses défauts étaient son poids et sa cadence de tir (2 carreaux par minute contre 12 flèches pour un bon archer).
Mais l'arbalète était plus facile à manier que l'arc et nécessitait moins de temps pour la formation des tireurs.Les différents types d'arbalètes se caractérisent par le mécanisme utilisé pour bander l'arc : à la main, à pied de biche, à tour ou moufle et cric. Des mécanismes plus sophistiqués permettaient une plus grande puissance mais alourdissaient l'arme. Les premières arbalètes se bandaient à la main à l'aide d'un étrier et d'un crochet attaché à la ceinture. Les arbalètes à pied de biche étaient plutôt utilisées par des cavaliers. Elles étaient plus légères et plus facile à bander. . Cette arme fut remise en cause pendant la guerre de cent ans après les batailles de Crécy (1346) et d'Azincourt (1415) où les archers anglais surpassèrent les arbalétriers français. Il est vrai que par son poids et son temps de rechargement assez long, elle était mieux adaptée à la défense d'une place forte plutôt qu'à une bataille rangée. Elle fut toutefois utilisée jusqu'au XVIe siècle.


 

Vers 900 - Muhammad ibn mas al-Khrizmî publie un Traité d'algèbre dont le titre est à l'origine du mot "algèbre"

 


 

Vers 900 - Al-Bàttani, astronome arabe, écrit le premier traité de trigonométrie moderne s'avérant beaucoup plus complet que l'Almageste de Ptolémée.

 


 

Vers 900 - Rhazes, d'origine iranienne fait une des premières descriptions de la petite vérole.

 


 

Vers 900 - Fusion plombeuse d'un minerai cuprifère (extraction de l'Argent).

 


 

Après 925 - Diffusion de la charrue au nord de la Loire.

 


 

927 - 928 - Élaboration du plus ancien astrolabe conservé (exposé au musée national du Koweït).

 


 

Vers 970 - Premier essor des moulins à eau en Europe.

 


 

970 - Invention de l'imprimerie à caractères mobiles (Chine).

 


 

Vers 965 - 970 - Introduction des chiffres arabes en Occident par Gerbert d'Aurillac (futur Sylvestre II). Il écrit également, vers 985, un traité sur l'astrolabe et enseigne l'astronomie.

Pour compléter votre recherche


 

Commentaires (2)

1. Goergia lataco 14/12/2011

J'adore ce site, maintenant mon projet orale va etre plus facile.

2. jerome (site web) 09/10/2010

je doi faire un exposer sur l'arbalète.
j'avais peur de ne pas trouver mais heureusement que se site existe !:)

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 15/01/2012

banniere-1.png

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×