Inventions et découvertes du XIII° siècle.

Aiguille métallique pour carde. Instrument pour carder les fibres textiles.


Arc long anglais. L'arc long anglais, également appelé longbow ou arc droit, est une évolution de l'arc gallois. Il s'agit d'un

arc médiéval très puissant, d'environ 2 mètres de long, très utilisé par les Anglais, à la fois pour la chasse et la guerre. Son utilisation par l'armée anglaise naît de ses déconvenues lors des guerres en Pays de Galles et en Écosse. Les Anglais décident alors d'y recourir massivement, ce qui permet de vaincre les piquiers gallois, puis écossais. Cette arme se révèle encore décisive pendant la plus grande partie de la guerre de Cent Ans (particulièrement lors des batailles de Crécy, de Poitiers et d'Azincourt). De nombreuses solutions sont essayées par les Français pour neutraliser cette arme redoutée : mise à pied des combattants montés, augmentation de la surface protégée par des plates dans les armures, protection des chevaux, neutralisation des archers ou création des compagnies d'ordonnances et des francs-archers. Les Français doivent longtemps se résoudre purement et simplement à éviter de combattre les Anglais de front en rase campagne et réorientent leur stratégie vers une guerre de siège, utilisant la tactique de la terre déserte qui laisse les chevauchées anglaises libres de piller le pays. La stratégie défensive qu'implique l'utilisation de l'arc long est seulement battue en brèche par l'apparition de l'artillerie de campagne : l'armée anglaise est alors décimée à Formigny et à Castillon.


Scie hydraulique avec avance automatique de la pièce.


Scie à receper les pieux sous l'eau.


Apparition du vérin. (milieu du XIII° siècle).


Essai d'échappement pour automate.


Chauffe main.


Cardan.


Métier à tisser horizontal à 2 ouvriers.


Tour à perche.Tourner en gardant les mains libres

Dans l'Antiquité, l'artisan a un apprenti qui fait tourner la pièce au moyen d'une corde enroulée autour de l'axe de rotation, ou bien il fait tourner la pièce lui-même grâce à la corde d'un arc enroulée autour de la pièce, mais il n'a plus alors qu'une main disponible.

Au Moyen âge, le menuisier n'a pas besoin d'assistant et peut tenir l'outil à deux mains, grâce au pédalier. Il enroule autour de la pièce de bois une corde qu'il attache en haut à une perche et en bas à une pédale. C'est le principe du tour présenté ici.

Du mouvement alternatif au mouvement continu
Les tours à perche tournent dans un sens puis dans l'autre. Pour obtenir un mouvement continu, indispensable pour les lourdes pièces de bois, on adoptera un système de poulie relié à une roue actionnée par un apprenti. De nouveau le tourneur a besoin d'aide.
À la fin du XVe siècle, l'avancement de l'outil n'est plus confié aux mains de l'ouvrier, mais à un dispositif mécanique. L'ère industrielle approche.

                    Tour à perche,

        Bible de Saint Louis, 13° siècle.


Boussole avec échelle à 360°.


Clapet fermé automatiquement par le flux de la mer.


Moulin à papier.


Ecluse à sas et double porte.


Lunettes à lentilles convergentes pour presbyte.

L'invention des lunettes remonte au Moyen-Age, au XIIIème siècle, par le franciscain anglais Roger BACON (1214-1294). Ce moine eut l'idée d'assembler deux verres dans deux cercles de bois reliés par un clou, ils portent alors le nom de "bésicles" et se tiennent à la main devant les yeux.


Impression à la planche gravée.


Charrue à patin et un seul mancheron.


Arbalestrille pour prendre la hauteur des étoiles.


Emploi du charbon dans l'industrie.


Emploi du verre dans l'appareillage scientifique.


Palonnier.


Introduction de la broie.


Perfectionnement du quadrant.


Arbalète à tour.


Chaînage de fer pour renforcer les murs.


Charrue tourne-oreille à versoir mobile et soc symétrique.


Miroir de verre.


Premières horloges à poids et roue (horloges de clochers ou d'édifices publiques).


Arbalète à pied de biche.


1200 -  Utilisation de la poudre à canon dans l'emploi d'armes à feu (Chine).


Vers 1204 - Bouton. Boutons et boutonnières ont constitué le moyen de plus pratique d'attacher ou de fermer les vêtements jusqu'à l'invention de la zip et du scratch. Les boutons et boutonnières furent inventés au xiiie siècle en Allemagne de façon indépendante. Leur usage se répandit rapidement, ce qui permit l'essor des vêtements ajustés.


Vers 1220 - Grue mue par une roue. Première mention sous le nom magna rota dans les œuvres littéraires en France. On en trouve ensuite une représentation très claire dans un manuscrit d'origine française datant de 1240. La première utilisation des grues de port est attestée à Utrecht (Pays-Bas) en 1244.


1240 - Scierie.


Vers 1240 - Tour à poulie et à deux pédales.


1250 - Utilisation de la poudre à canon par les Arabes.


1251 - Moulin à moutarde.


1252 - Apparition de la monnaie d'or (florin) à Gênes et Florence.


Après 1260 - Emploi des chiffres arabes et du zéro en Italie.


1266 - Frappe de monnaie d'or par Saint-Louis.


1269 - Projet de perpettuum mobile magnétique (moteur électrique).


1270 - L'horloge à mercure d'Alphonse le Sage.


1270 - La clepsydre de Drover.


1270 - Première mention d'une carte marine, d'origine génoise, en Méditerranée.


1272 - Moulin à retordre la soie.


1276 - Moulin à papier : premières mentions de moulins à papier mus par l'énergie hydraulique à Fabriano (Italie). D'autres sont en fonctionnement à Xativa (Valencia, Espagne). Vers 1300, ils apparaissent en France. Le moulin de Richard-de-Bas date de 1326.


1278 - Première galère génoise en Angleterre.


1282 - Filigrane. Apparaissant avec les premiers moulins italiens, en 1282, les filigranes constitués d'initiales observables par transparence sur le papier, sont rapidement abandonnés pour reparaître au XVIe siècle. Leur utilisation fait l'objet d'édits royaux dès 1582, pour offrir au consommateur une parfaite « traçabilité » !...


1283 - Premières horloges mécaniques en Europe (Londres, Dunstable Priory, Bedfordshire).


1285 - Utilisation de lunettes à Florence. Dans un traité nommé Traité de Conduite de la Famille, Sandro di Popozo écrit en 1299 :"Je suis si altéré par l'âge, que sans ces lentilles appelées lunettes, je ne serais plus capable de lire ou d'écrire. Elles ont été inventées récemment pour le bénéfice des pauvres gens âgés dont la vue est devenue mauvaise". C'est Francesco Redi (1626-1694), professeur de médecine à Pise (Italie) qui rapporte ce document.

Un dominicain italien appelé Allesandro Spina, mort en 1313, a fabriqué des lunettes qu'il distribuait autour de lui. Un inconnu lui apprit ce qu'étaient les lunettes, et il diffusa son savoir de fabrication à tous ceux qui s'y intéressaient. Il est décrit comme quelqu'un au grand cœur, toujours prêt à aider les autres.
Donc il semble que différents italiens inventèrent les lunettes...
Des discussions se sont engagées pour savoir si la Chine avait utilisé les lunettes avant ces dates, mais aucun document ne l'évoque, pas même les récits de Marco Polo.
Au XIIIème et XIVème siècle les verres étaient fabriqués avec du béryl, une pierre transparente teintée, ou bien de quartz, et à partir des années 1300 on utilisa du verre de Venise.
Au XIIIème et XIVème siècle on ne proposait que des lentilles biconvexes, pour corriger la presbytie.


1290 - Calcul de la latitude de Paris.


1298 ? - Invention du rouet. Le rouet, apparu au XIIIe siècle en Europe, venait probablement d'Inde.

Pour compléter votre recherche


Commentaires (3)

1. lartdesmets (site web) 07/04/2012

Bonsoir Damien,
En premier lieu, toutes mes excuses pour ma réponse à ton message bien sympathique...
Au sujet de mes sources sur les inventions, je n'ai pas de références précises car je récolte les infos que je vérifies sur internet et les livres et documents que je peut consulter.
J'ai ajouté ton site du Château d'Eaucourt sur ma liste de sites amis...
Au plaisir de te lire ou de te rencontrer sur une manifestation médiévale !!!
Cordialement,
Claude

2. Damien (site web) 05/04/2012

Bonjour,
Génial votre idée d'inventorier les découvertes faites au Moyen-Âge. Nous cherchons à mettre en application certaines inventions faites avant le moitié du XV°, bientôt une machine de levage simple pour notre chantier médiéval et un tour à bois, grâce à vous je connais l'existance de tour avec un mouvement continu. Avez-vous les sources de votre inventaire ?
Damien, château d'Eaucourt sur Somme, Picardie

3. ugjlkjugiofjuhlkfjvhlkjtrlo 27/01/2011

merci beaucoup

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 15/01/2012

banniere-1.png

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×