Inventions et découvertes du XIV° siècle.

Equatorium.

Il est utilisé pour calculer les positions passées ou à venir des planètes en fonction de la théorie planétaire de

Ptolémée. Dans ce cas, l'instrument a trois éminents petits cercles ou «épicycles», qui peut être ajusté pour servir de positions planétaires en trois groupes: la lune, la «inférieures» planètes, de Mercure et de Vénus, et la «supériorité» des planètes Mars, Saturne et Jupiter. Le soleil était considéré comme une planète dans le système de Ptolémée, mais elle, avec les étoiles, est traité par le astrolabede l'autre côté de l'instrument. Positions de tous les éléments dans l'astronomie de Ptolémée On retrouve donc avec un seul instrument. En fait, les indications montrent que cet instrument était utilisé pour les aspects astrologiques de la médecine, car la disposition inhabituelle de deux Retes et surtout les lignes médicales sur l'unastrolabe plaquesdes, lui donner cette fonction de spécialiste.

 

Une page d'un manuscrit 1392, probablement dans la main de Geoffrey Chaucer, discute en anglais un instrument astronomique, le equatorium (un ordinateur planétaire); le travail peut être basé sur une version antérieure latin par Simon Bredon, un membre du Merton College.

 

 

 

Pont préfabriqué et articulé.

Boulet de canon en fer.

Tour à bois.

C'est au XIVème siècle qu'apparaissent les premiers cure-dents fabriqués.

Aiguille en fer.

Avant train mobile.

Verre à couronne.

Les ciseaux apparaissent en France avec certitude au XIVème siècle, ils sont notés dans des inventaires royaux.

Instruments à corde à clavier.

1300 Utilisation du gouvernail d'étambet en Europe.

Vers 1311 Carte avec projection plate carrée et rose des vents.

1311 Premiers portulans (cartes marines indiquant la position des ports et le dessin des Côtes).

1314 Première horloge publique en France, à Caen.

Vers 1315 Boussole portative avec couvercle.

Vers 1320 Ourdissage sur cadre en bois pour tissage.

1321 Moulin à mortier.

1323

  • Soufflet hydraulique.
  • Moulin à pastel.
  • Etirage de fil d'acier avec énergie hydraulique.
  • Moulin à vent tour avec toit tournant.

1324 Bombarde.

Cette enluminure est issue de la riche collection de BNF (Bibliothèque Nationale de France - Chroniques de Jean Froissart) et représente le siège de Lisbonne par les Castillans en 1384. Technologie venant des Arabes ou des Mongols, les bombardes sont mentionnées pour la première fois en Europe lors du siège de Metz en 1324. En 1350 Pétrarque écrivait « Ces instruments qui tirent des boulets de métal avec un terrible vacarme et des éclairs de feu ... étaient, il y a quelques années, fort rares et regardés avec stupéfaction et admiration ; mais à présent ils sont devenus aussi courants et familiers que toute autre sorte d'armes »

La première utilisation d'armes à feu au combat est attestée lors de la bataille de Crécy (1346) où elles n'ont strictement aucun effet hormis le bruit étourdissant qu'elles produisent.

La technique de construction des bombardes tâtonne jusqu'à l'adoption du bronze. Ce dernier présente des qualités d'élasticité bien supérieure à la fonte (qui est elle cassante) ou au fer (trop dur donc difficile à usiner).
En revanche, s'agissant des boulets, le fer l'emporte rapidement sur la pierre (qui se casse). Ce sont les frères Bureau qui généralisent l'usage des boulets métalliques, après 1400, et qui vont organiser et structurer l'artillerie française. C'est généralement à l'efficacité de cette dernière que l'on attribue la victoire française à l'issue de la Guerre de Cent Ans.
La bombarde demeure cependant fixe, lourde (2 à 3 tonnes) et d'un emploi périlleux.
(Sources principales : article très complet des Gentilshommes de la Brette sur les débuts de l'artillerie et article sur la bataille de Morat)

 

1327 ? Canon.

Vers 1330 Rectangulus pour mesurer et comparer les hauteurs.

1333 Tactique multi-armes. La bataille de Halidon Hill en 1333 fut la première bataille médiévale où fut employée une tactique organisée combinant les différents types de forces armées. Les cavaliers descendus de cheval et les hommes d'armes à pied furent encadrés par des archers, combinant ainsi la stabilité et la force de frappe des lances de l'infanterie lourde avec la mobilité et l'efficacité des flèches des archers. La combinaison cavaliers démontés - hommes d'armes à pied - archers demeura la tactique caractéristique des armées médiévales jusqu'à la bataille de Flodden Field en 1533 qui démontra l'efficacité de l'artillerie.

1338 Sablier. Un moyen de mesure du temps assez fiable, économique et précis. Contrairement à l'eau dans une clepsydre, le sable a un débit constant, qui ne dépend pas du niveau dans le réservoir du haut. De plus, il n'est pas susceptible de geler. Le sablier est une invention médiévale, mentionnée pour la première fois à Sienne en Italie.

1344 Jacopo Dondi construit une horloge pour Padoue.

1345 Pont en arc. Le ponte Vecchio en Italie est le premier des ponts en arc elliptique construits en pierre.

1346 Première utilisation du canon lors de la bataille de Crécy.

1350-1380 Première horloge à alarme : Würzburg (Allemagne).

1360 Création du franc.

1364 Giovanni Dondi, le fils de Jacopo, termine l'horloge de Pavie (en laiton et en cuivre).

1370 Horloge à foliot.

Echappement à roue de rencontre et régulateur à foliot avec des régules. En 1370 apparaît la véritable horloge mécanique dont une pièce appelée foliot permet de réguler l'énergie fournie par un poids à une roue. Le mouvement est ensuite transmis à des rouages qui entraînent les aiguilles. La régulation est imparfaite car la dérive peut atteindre une heure par jour. Les premières horloges ne montrent pas l'heure. Reliées à une cloche, elles sonnent l'heure et sont avant tout destinées aux moines dont les journées ont été strictement découpées par la règle de saint Benoît en sept périodes de prières, du milieu de la nuit où on sonne la première prière, les matines, jusqu'aux deux dernières, les vêpres et complies, en fin de journée.L'échappement est l'organe de l'horloge ayant subi le plus de perfectionnement entre les années 1300 à 1700: son rôle est de transmettre et régulariser le mouvement du poids ou du ressort.

Inventé par "un obscur génie" entre 1300 et 1400, l'échappement à foliot et roue de rencontre permet de relacher périodiquement la roue grâce à l'oscillateur à foliot ("fou"). Les impulsions données par les dents de la roue sur les palettes de la verge entretiennent le mouvement de l'oscillateur à foliot, lancé alternativement d'un côté puis de l'autre. Le foliot fonctionne plus comme un ralentisseur de la chute du poids que comme un régulateur.

1377 Quarantaine. D'une durée de 40 jours à l'origine - d'où son nom - la quarantaine fut créée par la République de Raguse en Croatie ; elle servit de mesure préventive contre la peste noire. La quarantaine fut ensuite adoptée par la République de Venise en Italie, puis de là elle se répandit dans l'Europe entière.

1380 Emploi du sablier en Europe pour la mesure du temps.

Vers 1380 Rouet à pédale et ailettes.

1386 Horloge de la cathédrale de Salisbury (découverte en 1929 et restaurée), la plus ancienne en fonctionnement.

1389 Une des plus anciennes horloges du monde, celle dite le "Gros horloge" à Rouen qui fut achevée en 1389. Elle ne possède que l'aiguille des heures. Elle dispose d'un globe lunaire représentant les phases de la Lune et d'un semainier indiquant le jour de la semaine

Fin 14° siècle.

  • Poudre noire en grains. D'abord pratiquée en Europe, la fabrication de poudre noire sous forme de grains procure une combustion plus rapide et plus puissante. Elle présente également l'avantage d'améliorer la conservation de la poudre, facilitant ainsi son stockage et son transport vers les lieux des combats, ce qui représenta un progrès déterminant pour son usage militaire.
  • Arbalète à arc en acier. Invention européenne. Pour l'armer, elle était associée à plusieurs sortes de crics, ce qui augmentait sa puissance et en faisait la première arbalète mécanique à main.
  • Armure de plaques. Cette armure, à la fois par la protection qu'elle procurait et par les compétences en métallurgie qu'elle nécessitait, resta inégalée jusqu'à l'ère industrielle. Les armures complètes, entièrement composées de plaques métalliques, apparurent vers la fin du XIV° siècle.

Pour compléter votre recherche


Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 15/01/2012

banniere-1.png

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site