Causes hypothétiques du phénomène

Le baptême forcé des Saxons par Charlemagne.

Les écrits norrois de cette époque se bornant à quelques épitaphes runiques, l’analyse des historiens se fonde essentiellement sur les témoignages des victimes, souvent largement postérieurs aux événements, influencés et déformés. L’archéologie apporte cependant des éclaircissements déterminants.

Un commerçant pillard

Au VIIe siècle , les Arabes perturbent le commerce en Méditerranée. En Europe, cela entraîne le développement de nouvelles voies commerciales vers le nord. Les marchands occidentaux y trouvent des fourrures, du bois, de l'ambre et de l'ivoire et échangent avec les Scandinaves du vin, de l'argent et des armes. Les comptoirs de Birka en Suède, de Hedeby et de Ribe sur les côtes du Jutland se développent. En raison de ces contacts commerciaux, les commerçants scandinaves connaissent de mieux en mieux les côtes et villes de l’empire carolingien. Ils découvrent sa richesse mais en même temps s’aperçoivent de ses faiblesses. Vaste et morcelé, il est mal défendu et souvent en proie à des guerres internes. Commerçants, certains Scandinaves se transforment occasionnellement en pillards. Selon l'historien Stéphane Lebecq, c'est donc « le commerce qui a pavé la voie aux raids vikings ».

Pour le linguiste Régis Boyer, ce phénomène est renforcé par le mercenariat : les Carolingiens, seigneurs ou souverains, utilisaient les Vikings comme mercenaires lors de leurs guerres internes. Cette lecture est cependant discutable. En Grande-Bretagne, les historiens constatent que ce sont les Vikings qui manipulent les souverains indigènes, surnommés "Puppet-kings" ; il serait étonnant que ceux qui dominent le jeu politique en Grande-Bretagne se contentent d'être des pions en France. Les faits semblent d'ailleurs suggérer que les Francs ont eu quelques difficultés à "contrôler leurs mercenaires".

Les guerres intestines en Scandinavie

Au IXe siècle, le Danemark et dans une moindre mesure la Norvège connaissaient une multitude de conflits internes liés à l'opposition entre les jarls. et aux crises de succession. Le roi du Danemark peinait à s'imposer aux différents clans et à sa famille même. Les raids en Europe auraient permis de financer les guerres entre aristocrates et d’augmenter le prestige des candidats au pouvoir

La faim de terres

Un réchauffement climatique aurait entraîné la croissance des productions agricoles, et du coup, une hausse démographique. La population scandinave devint trop nombreuse. Les raids vikings auraient été un moyen de réponse à une faim de terre. Les historiens pensent que cet argument concerne au plus l'ouest de la Norvège. L'archéologie rurale scandinave a révélé que les terres cultivées étaient moins étendues à l'époque viking qu'au début de notre ère. On pourrait en déduire que la surpopulation ne semble donc pas avoir affecté la Scandinavie au VIIIe ou IXe siècle, mais il s'agirait d'une conclusion rapide : pour réduire la pression démographique, les Scandinaves pourraient avoir préféré conquérir des meilleures terres dans le sud plutôt que défricher des terres ingrates, gelées 6 mois par an.

La réaction à la conquête franque de la Saxe

À partir de 772, Charlemagne entreprit de soumettre les Saxons. Le roi franc employa la force et la terreur. La conquête se doubla d'une conversion forcée des habitants. En 782, à Verden, les Francs décapitèrent 4 500 personnes, déportèrent 12 000 femmes et enfants parce qu'ils refusaient le baptême Les lieux de culte païens furent détruits, notamment Irminsul. Le chef des Saxons Widukind se réfugia chez ses voisins nordiques et se mit sous la protection de Sigfred « roi des Danois » . En 785 probablement, Charlemagne instaura en Saxe le capitulaire De partibus Saxoniæ : les païens doivent se convertir sous peine de condamnation à mort. Dans les années 792 à 795, des Saxons se soulevèrent à nouveau, refusant le capitulaire. « La destruction du célèbre sanctuaire païen d’Irminsul n’eut pour effet que de les inciter à se venger en brûlant les édifices religieux en Hesse». Widukind fuit une nouvelle fois au Danemark et se plaça sous la protection du roi viking Godfred, le successeur de Sigfred. Widukind devint le parent de Godfred en épousant la princesse viking Geva de Vestfold, fille d’Oystein (Eystein) Ier de Vestfold (Westfold, Norvège). Le prince danois attaqua les Abrodrites, un peuple allié de Charlemagne, releva le Danevirke puis vers 810, lança 200 navires sur la Frise. Ces premiers contacts politiques entre les Carolingiens et les Scandinaves étaient donc hostiles.

L'historien Pierre Bauduin explique que « la crainte inspirée par la conquête du pays [la Saxe nldr] et la brutale soumission de ses habitants eut sans doute sa part dans le mouvement d'expansion viking ». Hypothèse déjà formulée par Lucien Musset.

Dans De l'esprit des lois, Montesquieu va même plus loin : « Ils [Les Vikings nldr] attribuoient aux ecclésiastiques la destruction de leurs idoles, et toutes les violences de Charlemagne, qui les avait obligés les uns après les autres à se réfugier dans le nord. ». Les Francs auraient donc cherché à convertir par la force les Danois. Le professeur Rudolf Simek refuse la pertinence de cet argument religieux.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

banniere-1.png

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×